Demain à Carthage : Dhikra, la blessure de notre mémoire





C’est à sa mémoire qu’on dédie cette soirée de clôture du Festival International de Carthage. Dhikra Mohamed, étoile filante de la musique arabe et tunisienne, continue à briller par ses mélodies et à défier l’oubli par sa voix limpide. Le rideau tombera demain sur la 40ème édition du Festival International de Carthage qui a démarré depuis le 10 juillet dernier. Après une ouverture tunisienne avec le spectacle Khémaïes Tarnène, signé par Abderrahman Ayadi, Mourad Sakli et Lassaâd Zouari, la clôture sera également tunisienne et encore une fois le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Loisirs en a confié la réalisation à l’artiste Abderrahman Ayadi dont les compositions ont marqué les débuts de la défunte Dhikra Mohamed. Dhikra, cette chanteuse de l’étoffe des grands, continue à briller de mille feux même après son départ tragique. Une voix d’or qui a bouleversé les mélomanes aussi bien que les spécialistes de la musique arabe de l’Océan jusqu’au Golfe et qui continue à exercer un incomparable charme sur son auditoire. Après la conquête du public tunisien par des chefs-d’œuvre qui ont mis en exergue ses capacités vocales dans l’interprétation du qassid, Dhikra Mohamed est partie à la conquête d’autres publics. «Waddaât Rouhi Maâk», «Ila Hodhni Ommi» et d’autres chansons présentées lors de ses débuts ont fait son succès. Les années se sont succédé et Dhikra n’a cessé de travailler, de diversifier les expériences dans un seul objectif: perfectionner son art et satisfaire son public. Elle chantait à la perfection et personne ne peut nier que Dhikra Mohamed fut l’une des belles voix de sa génération. La preuve: après presque huit mois de sa mort, ses albums rencontrent encore un évident succès auprès du public. «Dhikra Mohamed, artiste de la Tunisie et des Arabes» sera le frontispice de cette soirée d’hommage à cette vedette de la musique arabe. D’ailleurs, pour réussir cette mission, le talentueux Abderrahman Ayadi a invité plusieurs artistes d’ici et d’ailleurs pour présenter un bouquet de chansons qui ont marqué la carrière de cette vedette. Nour Mhanna (Syrie), Salmin Zarrouk (Libye), Ghada Rajab et Salah Charnoubi (Egypte) et Hassan Dahmani, Alya Belaïd, Mohamed Jebali, Olfa Ben Romdhane, Karim Chouaïb et Héla Melki (Tunisie) se partageront la prestigieuse scène du Festival International de Carthage dans un concert émouvant plein de souvenirs qui restera certainement gravé dans la mémoire de ceux qui ont aimé Dhikra et de ceux qui l’ont côtoyée. Imen abderrahmani


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com