Hébergement universitaire : Les investisseurs privés prennent la relève





Pour faire face à «l’explosion du nombre des étudiants qui a créé une pression énorme sur les prestations de l’hébergement universitaire étatique, une partie de ce service est confiée à des investisseurs privés qui sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à ce secteur. Pour la seule région du Grand Tunis et Bizerte, les privés offrent déjà 4700 lits. Tunis - Le Quotidien Les préparatifs pour la rentrée universitaire vont bon train dans les différentes institutions de l’enseignement supérieur qui ont déjà entamé une course contre la montre pour que la rentrée se passe dans de bonnes conditions. Après des vacances bien méritées pour les habitués de l’université et les tracas des derniers moments pour les nouveaux bacheliers qui ont dû passer un été aux couleurs des résultats; finalement une nouvelle épreuve particulièrement importante les attendait : l’orientation universitaire. Celle-ci a laissé la place à une préoccupation d’ordre pratique : l’hébergement universitaire. En termes de concentration, les universités du Nord demeurent toujours les plus sollicitées par les nouveaux bacheliers et, par conséquent, la pression en matière d’hébergement dans les foyers étatiques est devenue plus forte. Pour faire face à cette nouvelle donne, un premier pas a été franchi par la réduction du nombre d’années d’hébergement pour les étudiants. Ces derniers n’ont désormais droit qui a une seule année d’hébergement dans les foyers relevant de l’Etat au lieu de deux pour les garçons; et de deux au lieu de trois pour les filles. Parallèlement à cette mesure, on s’est naturellement tourné vers l’investissement privé pour combler les difficultés de cette prestation. Ainsi grâce aux décisions prises en faveur des investisseurs privés dans ce secteur telle que l’offre de terrains sur la base du dinar symbolique pour la construction des foyers privés, le nombre de ceux-ci ne cesse d’augmenter. Pour la rentrée 2004-2005, cette orientation est maintenue. A cet effet, et d’après des sources auprès de l’Office des œuvres universitaires pour le Nord (OOUN) , 73 opérateurs privés dans le service de l’hébergement universitaire dans les régions du Grand Tunis et Bizerte offrent d’ores et déjà un nombre de 4700 lits, répartis comme suit : 2519 à Tunis, 1073 à la Manouba, 441 à l’Ariana et 667 à Bizerte. Les mêmes sources soulignent d’autre part que l’on n’aura pas de nouveaux foyers étatiques pour la rentrée 2004-2005. Il convient de rappeler à ce stade qu’en 2003-2004, l’office du Nord a assuré l’hébergement de près de 30 mille étudiants. Pour ce qui est de la capacité envisagée pour la prochaine rentrée universitaire, les mêmes sources précisent que tout reste tributaire des résultats définitifs de l’orientation universitaire dont le quatorzième et dernier tour aura lieu entre le 29 août et le 04 septembre 2004. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com