Athlétisme / 1ère journée : Bekele succède à «Gebré»





Le passage de témoin attendu a bien eu lieu entre les Ethiopiens Kenenisa Bekele et Haile Gebreselassie, vendredi soir sur la piste olympique d’Athènes, le premier s’emparant du titre olympique du 10.000 m là où le second régnait depuis 1996. Le sourire de Gebreselassie, 31 ans, a tourné peu à peu à la grimace. Surtout lorsque Bekele, de neuf ans son cadet, a placé la première accélération. Peut-être par respect, Kenny a ralenti quelque peu sa foulée avant de poser une véritable bombe à la cloche à laquelle personne ne pouvait résister. Bekele s’envolait vers la victoire (27:05.10), la seule manquant à un palmarès riche de titres et records mondiaux. Sileshi Sihine complétait le doublé éthiopien alors que «Gebré» terminait sa sortie sur la pointe des pieds, à plus de 20 secondes du vainqueur. A 22 ans, l’Erythréen Zersenay Tadesse, troisième, offrait lui à son pays la première médaille olympique de l’histoire, tout métal et tout sport confondus. La Belarusse Yulia Nestorenko a été la vedette des deux premiers tours du 100 dames. Elle fut la seule à passer à deux reprises sous les 11 secondes : 10.94 lors du premier tour matinal couru sous un soleil de plomb puis 10.99 en début de soirée. La Française Christine Arron, bien que mal inspirée à la sortie des starting-blocks, s’est montrée très à l’aise pour remporter ses deux courses et passer en demi-finales, tout en préservant son invincibilité cette saison. Le sprint jamaïcan a aussi affiché ses prétentions avec Sherone Simpson et Aleen Bailey. Moins inspirée- mais qualifiée- fut la Bulgare Ivet Lalova, loin de son exploit chronométrique de début de saison (10.77). Côté américain, le trio chargé d’assurer la succession de Marion Jones a maintenu l’espoir jusqu’au lendemain mais sans convaincre. Latasha Colander, la gagnante des «Trials», n’a pas gagné une course et Gail Devers a été repêchée au temps. Seule Lauryn Williams, la plus jeune (20 ans) et la moins expérimentée a affiché la foulée d’une possible médaillable. Visage ferme, mal rasé, le Marocain Hichem El Guerrouj a abordé le premier tour du 1500 m avec tout le sérieux d’un champion qui a déjà manqué le coche à deux reprises (1996 et 2000). Vainqueur facile de sa série, le Marocain a été rejoint par son principal rival, le Kenyan Bernard Lagat. Mais pas par son dauphin de Paris, le Français Mehdi Baâla, mal remis d’une entorse à la cheville depuis le 11 août. L’Italien Ivano Brugnetti fut le premier vainqueur des Jeux dans le stade olympique, victorieux du concours de déhanchements sur 20 km marche. En revanche, il n’a pas reçu la première médaille d’or, honneur revenu à la Russe Irina Korzhanenko, lauréate du poids dames deux jours plus tôt à Olympie. La blonde suédoise Caroline Kluft, a montré qu’elle était sur une autre planète en matière d’heptathlon, surtout après le forfait de la Française Eunice Barber. Kluft a franchi les quatre premiers pas (100 m haies, hauteur, poids et 200 m) menant vers un titre olympique qui lui est destiné avec un total de 4109 points et 240 points avec sa poursuivante immédiate. Au triple saut, son compatriote Christian Olsson a frappé dès le premier saut des qualifications matinales, plantant ses points à 17,68 m, désireux d’ajouter les lauriers aux titres de champion d’Europe et du monde.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com