Comportement des Tunisiens : Deux roses au milieu des épines





A l’issue de cette première semaine olympique (14-21 août) un bilan s’impose. Mais peut-on parler de bilan lorsque la passivité a régné en maître absolu et que les réalisations ont été absentes sur toute la ligne? Pourtant, les résultats fort encourageants réalisés par nos athlètes à partir des Jeux Méditerranéens 2001 laissaient présager un bon comportement de leur part, étant donné la marge de progression énorme qu’ils possédaient. Mais il semble bien que malgré tous les efforts, les sacrifices et les énormes moyens investis il y a eu un dysfonctionnement que personne n’a prévu. Boxe La grande désillusion de ces Jeux. Des résultats que même les plus pessimistes des puristes n’auraient prévu. Malgré une préparation très poussée et de haut niveau, on aurait cru nos cinq pugilistes parés à toute éventualité. C’est le contraire qui a eu lieu, car ni Cherif, ni Nejamoui, ni Sassi, ni Chouba et encore moins Sahraoui n’ont réussi à passer un seul tour. Battus tous avec des scores éloquents et à la limite humiliants. Judo Là aussi la déception a été plus qu’amère, puisqu’on comptait énormément sur Lounifi pour hisser le sport tunisien très haut dans ces jeux. Désillusion sur toute la ligne puisque notre athlète a quitté précocement la scène laissant derrière lui outre l’énorme désillusion, plusieurs points d’interrogation. Les féminines Houda Ben Daya et Saïda Dhahri n’ont pas fait mieux, même si Insaf Yahiaoui a su tirer son épingle du jeu en se classant cinquième. Natation Oussama Mellouli a été à la hauteur de sa réputation en se classant cinquième dans son épreuve de prédilection le 400 m 4 nages et en faisant de son mieux dans les deux autres épreuves du 200 m 4 nages et 1500 m NL. Haltérophilie Encore une discipline sur laquelle on comptait énormément, puisque Youssef Sebaï pointait à la 7ème place mondiale et Hayet Sassi à la 11ème . Et si la deuxième a répondu favorablement à l’attente en frôlant l’exploit d’une médaille et en se classant 4ème, Sebaï a été la plus grosse déception de ce tournoi, ayant été éliminé sans avoir soulevé le moindre poids!!! Concernant l’escrime, le tennis de table, l’aviron, la voile, la gymnastique, nos athlètes étaient là surtout pour apprendre même si on attendait un peu mieux de Wajih Bouallègue, l’incontestable N° 1 en Afrique. En somme, les deux seules petites satisfactions, la finale de Mellouli et la 4ème place de Hayet Sassi, ne correspondent en rien aux ambitions de départ qui se sont révélées du domaine de l’utopie, car nos athlètes ont montré qu’ils sont très loin de la dimension mondiale et qu’ils demeurent des compétiteurs régionaux ou tout au plus continentaux. La preuve nous a été aussi donnée par nos représentants dans les sports collectifs qui n’ont pas été épargnés par ce naufrage total. Moncef seddik


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com