Avec la bénédiction des Américains : Sharon accélère la colonisation en Cisjordanie





Le gouvernement israélien d'Ariel Sharon accélère sa politique de colonisation en Cisjordanie, avec l'accord tacite de l'Administration américaine de George W. Bush, pour tenter d'amadouer les "durs" de son parti, le Likoud, opposés à son plan de retrait de Gaza. Le Quotidien-Agences Le feu vert pour la construction de 301 logements dans deux colonies situées en Cisjordanie près d’Al-Qods a été donné, a indiqué hier à une porte-parole de l'administration chargée des terres domaniales. Deux cents de ces logements seront érigés dans la colonie de Har Gilo et 101 autres à Haradar. Le quotidien Yédiot Aharonot a pour sa part fait état de la construction prochaine d'autres logements dans les colonies d'Adam (134), d'Emmanuel (98), de Gilo (36) et de Pisgat Zeev (48). La semaine dernière, le Premier ministre avait déjà donné son feu vert à des appels d'offres pour 1.001 autres logements en Cisjordanie. Au total, selon le Yédiot Aharonot, 2.167 permis de construire ont été délivrés ou sont sur le point de l'être cette année, alors que 908 logements dans les colonies de Cisjordanie ont été commercialisés en 2003, 647 en 2002 et 917 en 2001. Le nombre des constructions en Cisjordanie représente cette année 12% des mises en chantier alors que les colons ne représentent que 3,6% de la population israélienne. L'annonce de la construction de 301 logements est intervenue quelques jours après qu'un responsable américain, cité par le New York Times, eut fait état d'un changement de politique des Etats-Unis, qui admettraient désormais des constructions dans les colonies pour répondre à la "croissance naturelle" de la population des colons. "Il semble que la politique officielle (américaine) est à présent de s'accommoder de la réalité", avait confirmé une source diplomatique américaine. *Assentiment américaine Selon les médias israéliens, l'Administration américaine a donné son assentiment à la mise en chantier de logements à condition que les constructions se fassent dans les limites des implantations. Les Américains, ont ajouté les médias, veulent ainsi aider Sharon à convaincre les "durs" du Likoud, son parti, à soutenir son plan de retrait de la Bande Gaza. Une caricature du quotidien Haaretz illustre à sa manière ce changement de la politique américaine en montrant un couple de colons au lit, l'époux chuchotant à sa femme : "nous avons la permission pour une croissance naturelle". "Pas ce soir, chéri", lui répond sa femme, visiblement fatiguée. En avril dernier déjà, le président américain George W. Bush avait fait un geste envers Sharon en soutenant son plan et en affirmant pour la première fois qu'un règlement de paix devra prendre en compte "les réalités démographiques", laissant entendre que les Etats-Unis acceptaient l'idée du maintien en place des principales colonies. Des responsables palestiniens ont dénoncé avec virulence ces derniers jours cette prise de position de l'Administration américaine qui va se traduire, selon eux, par l'annexion de territoires en Cisjordanie. *Un Palestinien assassiné Par ailleurs, un Palestinien âgé de 21 ans a été tué lundi matin lors d'une incursion israélienne à Rafah dans le sud de la Bande de Gaza, selon des sources hospitalières palestiniennes. Par ailleurs, l’armée israélienne a capturé hier dans la ville de Tulkarem, au nord de la Cisjordanie, un chef local des brigades des martyrs d’Al-Aqsa, selon des sources sécuritaires palestiniennes. Il a été arrêté par des soldats d’une unité spéciale israélienne, déguisée en Palestiniens, tandis que 10 jeeps pénétraient dans la ville, selon ces sources.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com