Athlétisme / 1500 m (Messieurs) : Le grand défi d’El Guerrouj





L’un des plus grands milers de tous les temps, le Marocain Hichem El Guerrouj dispute la finale olympique du 1500 m aujourd’hui aux Jeux d’Athènes, sans doute sa dernière occasion de se parer d’or sur la distance qui a fait de lui un héros. «Je suis confiant. Ce sera ma troisième chance. Je vais bien voir», lâchait le détenteur du record du monde (3’26’’.00), dimanche à l’issue d’une demi-finale tranquillement maîtrisée. Après ses deux revers olympiques en 1996 et en 2000, la course athénienne est effectivement sa troisième, et dernière chance, d’obtenir la consécration qui lui est due. En 1996, l’Algérien Nourredine Morcelli aborde son déclin et voit poindre le jeune coureur marocain originaire de Berkane. En finale des Jeux d’Atlanta, El Guerrouj, encore inexpérimenté, se place mal et part à la faute. Le nez sur la piste, il se classe 12ème et dernier. Quatre ans plus, il arrive en Australie avec le costume de favori, mais il est surpris par le Kenyan Noah Ngeny. En ajoutant à ces deux revers une défaite insignifiante en 1997, le ratio victoires/défaites du Marocain est de 80 succès en 83 courses à l’aube de la saison 2004. *Injustice Tout le monde se dit alors que l’injustice va être réparée à Athènes. Que rien ni personne ne pourra lui résister en misant sur la même issue qu’aux Mondiaux 2003, où il a remporté son quatrième titre mondial. Mais cette année, la machine s’est quelque peu enrayée. Début juillet, c’est le choc. A Rome, El Guerrouj est dominé, battu, presque humilié en finissant huitième de la course. Quelques jours plus tard à Lausanne, il confie en larmes son inquiétude après un diagnostic révélant de multiples allergies respiratoires. Après la course suisse, où il renoue avec la victoire -sans convaincre-, il retourne chez lui dans son antre d’Ifrane, laissant planer le doute sur sa capacité à s’imposer en Grèce. D’autant que cet échec aiguise les appétits. Notamment ceux du Kenyan Bernard Lagat, troisième à Sydney et privé des Mondiaux pour une histoire de contrôle antidopage finalement annulé. Mais en deux semaines, El Guerrouj reprend espoir en enchaînant deux courses sous les 3 min 30 en six jours, à Heusden le 31 juillet avec une victoire et à Zurich le 6 août. Un exploit malgré une deuxième place en Suisse, qui porte son total à 85 succès en 90 courses. En finale, il lui faudra supporter une énorme pression pour résister à Lagat, qui a encore progressé cet été et à l’histoire olympique qui semble lui tourner le dos.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com