J.O. – Athlétisme : El Guerrouj remporte le 1500 M : Triomphe d’un Lion de l’Atlas





Ce mardi 24 août 2004 lui était promis: Hichem El Guerrouj a enfin remporté un titre olympique à Athènes dans le crépuscule d'une folle journée conclue par le record du monde du saut à la perche de la jeune Yelena Isinbaïeva. Quadruple champion du monde et détenteur du record du monde, le Marocain est allé puiser dans les souvenirs douloureux d'Atlanta et de Sydney la force et le courage nécessaires pour se relancer dans la dernière ligne droite de son 1.500 m. A 40 mètres de l'arrivée, le spectre de ses échecs olympiques a resurgi lorsque le Kenyan Bernard Lagat a pris la tête pour quelques centimètres. Mais El Guerrouj n'a pas cédé, trouvant même un second souffle pour s'imposer de 12 centièmes avant de s'effondrer en larmes sur la piste athénienne, ivre du bonheur d'un sacre si longtemps retardé. Au même instant, sur le sautoir, Isinbaïeva a réussi à capter une partie de la lumière projetée sur le Marocain en réussissant un étourdissant renversement de situation. Alors que le titre semblait promis à sa grande rivale et compatriote Svetlana Feofanova, la jeune perchiste russe a dépassé toutes les barres qui se présentaient à elle pour décrocher l'or olympique, record du monde en prime à 4,91 mètres, ce qui ne fera que renforcer les comparaisons avec le légendaire Sergueï Bubka, qui affectionnait également de battre ses records pour un seul petit centimètre. Contrairement aux Kenyans, auteurs d'un magistral triplé sur 3.000 steeple, Perdita Félicien n'a pas franchi un seul obstacle. Favorite du 100 m haies, la Canadienne, championne du monde à Paris en 2003, a buté sur la première haie et laissé l'Américaine Joanna Hayes s'adjuger l'or et le record olympiques. * Fazekas déchu Comme elle, la Mexicaine Ana Guevara n'est pas parvenue à conserver son titre mondial sur 400 m, battue par la Bahaméenne Tonique Williams-Darling, dominatrice cette saison. Le Tchèque Roman Sebrle a en revanche confirmé son statut d'homme le plus fort du monde avec sa belle victoire au décathlon. La journée avait pourtant mal commencé pour l'athlétisme, qui a perdu, fait inédit, un deuxième champion olympique fraîchement consacré en la personne du Hongrois Robert Fazekas. Comme avant lui la lanceuse de poids russe Irina Korjanenko, le discobole est tombé de son podium, victime de la nouvelle efficacité de la lutte antidopage. Après son record olympique de lundi soir qui lui offrait la médaille d'or, Fazekas a tergiversé au moment du contrôle antidopage et les contrôleurs, peu convaincus par les arguments du Hongrois mettant en avant sa foi religieuse pour justifier la faible quantité d'urine fournie, l'ont jugé coupable de violation du règlement antidopage.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com