Le consul général de France en Tunisie : «Bientôt, les dépôts de dossiers de visa sur rendez-vous»





De nouvelles procédures seront mises en place pour éviter les longues files d’attente devant le consulat de France à Tunis. Un système de rendez-vous sera instauré pour permettre aux demandeurs de déposer leurs dossiers selon un calendrier précis. M. Christian Bernard consul général de France en Tunisie nous donne d’amples informations à ce sujet dans cet entretien accordé au “Quotidien”. * Le Quotidien : Comment s’est déroulée la délivrance des visas durant la période de pointe estivale? - Christian Bernard : Cette année, nous avons obtenu de meilleurs résultats dans de meilleures conditions. Nous n’avons pas eu beaucoup de difficultés, puisque nous avons amélioré nos services. Le public, quant à lui, a fait beaucoup d’efforts en déposant des dossiers plus complets que d’habitude. Ces efforts communs se sont traduits par des résultats satisfaisants. Durant le mois de juin, nous avons battu le record en délivrant 10.120 visas. Le taux de refus est de 21,8%. Durant le mois de juillet, nous avons délivré 8.000 visas avec un taux de refus de 17%. Les gens doivent comprendre qu’on ne peut pas déposer un dossier lundi quand on a besoin d’un visa mardi. Le visa est valable durant 3 mois. On peut déposer un dossier longtemps à l’avance et éviter ainsi les précipitations inutiles. Le public doit acquérir ce réflexe. Nous avons, par ailleurs, augmenté le taux de visas de circulation. Cette catégorie de visa, valable sans limitations d’entrée pour une période donnée (un an, 2 ans 3 ans et plus) est délivré à tous ceux qui voyagent souvent. Il suffit de déposer une simple demande pour l’obtenir. Les services consulaires peuvent, de leur côté, accorder un visa de circulation quand ils constatent que le demandeur voyage souvent. Ce système va certainement faire baisser les statistiques, car avec un seul visa, on peut voyager plusieurs fois sans limite. Mais nous ne travaillons pas pour les statistiques. * Certains refus ne sont pas motivés et laissent croire que les critères pour l’octroi de visas restent subjectifs. Qu’en pensez-vous? - Nos critères n’ont pas changé. Notre principale préoccupation reste d’éviter le risque migratoire. Nous essayons de mettre en adéquation la réalité par rapport à la situation du demandeur. Des refus accidentels peuvent avoir lieu. Je cite l’exemple de deux frères ayant la même situation mais l’un a eu son visa tandis que l’autre a récolté un refus. Parfois dans ces cas, les dossiers sont déposés dans deux guichets différents. L’étude des dossiers peut avoir un caractère subjectif. Toujours est-il que le demandeur a la possibilité de faire une réclamation. Là, je lance un appel à tous ceux qui veulent que leurs dossiers soient réexaminés de manière efficace, d’argumenter et de motiver leurs demandes en essayant de présenter des éléments nouveaux. Il ne doivent pas déposer une demande de réexaminer dans l’absolu. A l’heure actuelle nous recevons plus de 100 demandes de réexamen par jour. * Quelles sont les nouveautés en matière d’octroi de visa dans l’avenir? - Nous allons créer de nouvelles structures durant le mois de septembre pour essayer de répondre à chaque demande d’examen de dossier refusé. Chaque demandeur recevra une réponse officielle, même si elle n’est pas satisfaisante. Nous n’allons pas nous justifier, mais nous leurs ferons comprendre que le dossier ne dispose pas d’éléments solides pour la délivrance d’un visa. * Cela nécessite un potentiel humain supplémentaire...? - Nous allons essayer d’utiliser au mieux nos capacités humaines en réorganisant les services. Nous sommes, à l’heure actuelle, en train de mettre sur pied un nouveau système de dépôt de dossier sur rendez-vous. Chaque demandeur devra désormais contacter nos services par téléphone pour fixer un rendez-vous précis. Ce système ayant fait ses preuves dans nos services consulaires à Londres et à Dakar devra décongestionner l’affluence et éviter les files d’attente et les embouteillages. Mon souci reste la délivrance de visas dans les meilleures conditions et de trouver les formules adéquates pour simplifier les formalités. Entretien réalisé par Lotfi Touati


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com