Sécurité routière : Une hécatombe de 1548 morts par an





•Tunis, Nabeul, Sousse et Sfax en tête •L’heure la plus fatale: entre 18h et minuit Le nombre des accidents de la route a atteint entre 1999 et 2003, plus de 60 mille accidents dont 6,8 mille accidents mortels, et ce malgré toutes les compagnes de sensibilisation réalisées auprès des automobilistes. Tunis - Le Quotidien L’Observatoire national de la sécurité routière procède dans le cadre de sa mission chaque année à l’élaboration d’une étude analytique en vue de diagnostiquer l’origine et les causes des accidents afin de déterminer les moyens efficaces susceptibles d’en réduire le nombre. Cette étude concerne 60 mille accidents survenus entre 1999 et 2003 et dont les conclusions vont être utilisées dans le plan prévu entre 2002 et 2006. Il ressort de l’examen des dossiers de 60101 accidents traités dans cette étude que 11,30% de ces accidents sont mortels, faisant 7740 morts entre le 1er janvier 1999 et le 31 décembre 2003. Ainsi la Tunisie enregistre annuellement 1361 accidents mortels, soit 1548 morts. •Répartition des accidents Selon cette étude, 60,13% des accidents mortels ont eu lieu en dehors des agglomérations. La «palme d’or» revient toutefois aux Gouvernorats de Tunis, Nabeul, Sousse et Sfax, avec 8,5% des accidents mortels. Les gouvernorats du Kef, Siliana, Tataouine, Tozeur et Gafsa, enregistrent le taux le plus bas avec 2% des accidents mortels. Il est à signaler que les routes nationales enregistrent 32,65% des accidents mortels. En revanche 18,93% des accidents sont survenus sur les routes régionales. On constate, également, dans cette étude que 33,16% des accidents mortels se sont produits dans la tranche horaire de 18h à 00h. Les dimanches sont les jours les plus susceptibles de provoquer des accidents mortels avec 16,70% des accidents. Août est le mois le plus meurtrier, puisque l’on en y enregistre 11,49% des accidents mortels. Les voitures touristiques contribuent à raison de 47,44% dans les accidents mortels suivies des piétons qui provoquent 37,37% de ces accidents. * Des causes et des conséquences A l’origine de ces accidents, l’excès de vitesse constitue la cause principale avec 25,32%. l’inattention et la négligence sont responsables de 25,11% de ces mêmes accidents. 23,5% de ces drames surviennent à cause de l’éclatement des pneus et autres incidents mécaniques. * Suggestions et solutions L’étude de l’observatoire national de la sécurité routière, contient plusieurs recommandations qui visent à éradiquer les points noirs dans et en dehors des agglomérations. L’urgence de la mise en place des normes spéciales relatives aux croisements et aux rond-points. -Continuer la réalisation des passages sous-terrains au niveau des routes traversant les zones industrielles et urbaines. -Equiper les véhicules poids-lourds d’outils de mesure de vitesse. -Elargir le champ des campagnes de sensibilisation afin de toucher toute la population. Il est à rappeler que cette étude a pour objectif de réduire le nombre des morts sur les routes de 30%. Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com