Treize dinars, le prix du divorce …





Tunis - Le Quotidien Des auxiliaires de la justice relevant d’un poste de police du Centre-ville enquêtent actuellement sur une affaire d’escroquerie dont la victime est une femme divorcée qui a été embobinée par son ex-mari. Contraint de lui verser sa pension alimentaire son ex, n’a pas trouvé mieux que de lui remettre un chèque d’un montant de treize dinars. En réalité, la malheureuse devait percevoir mille trois cents dinars. Et comme, elle ne sait pas lire et écrire, elle s’est laissée embobiner. C’est en présentant, le chèque à la banque qu’elle a découvert la supercherie. Elle n’avait d’autres choix que d’aller porter plainte à l’encontre de son ex l’accusant d’escroquerie. Bien évidemment, ce dernier a nié, les faits prétendant avoir verser en espèce la pension alimentaire de son épouse. Quant au montant inscrit sur le chèque, c’était pour payer une facture d’électricité. Heureusement que les enquêteurs étaient vigilants et n’ont pas avalé la pilule puisqu’ils ont réussi à arracher des aveux complets de l’époux qui s'est rétracté et a reconnu les faits. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com