Expulsés par Tripoli : Des Erythréens détournent l’avion vers le Soudan





Un avion libyen avec à bord plusieurs dizaines d’Erythréens expulsés de Libye vers l’Erythrée a été détourné vers Khartoum par quatre pirates. Le Quotidien - Agences La police soudanaise a indiqué que les expulsés avaient été accueillis pour «préserver des vies humaines», la moitié des passagers de l’avion militaire libyen étaient des femmes et des enfants, a-t-il précisé. «Certains d’entre eux choqués ont été conduits vers un hôpital de la police et les autres sont maintenus à la disposition des autorités», a-t-il dit. Le pilote avait indiqué aux autorités qu’il avait du kérosène pour une heure de vol avant d’être autorisé à se poser à Khartoum, a ajouté le général qui a affirmé avoir négocié personnellement avec les pirates. * Tripoli se justifie Auparavant, Tripoli avait annoncé l’expulsion de 229 clandestins qui ont détourné leur avion sur Khartoum, en justifiant cette décision par sa volonté de lutter contre l’immigration clandestine dont elle estime être «victime», selon l’agence officielle JANA. «Le Comité populaire de la sécurité générale (ministère de l’Intérieur) a procédé avant-hier tard dans la nuit à l’expulsion de 229 immigrants illégaux dont 145 Nigerians et 84 Erythréens à bord d’un avion libyen qui a été détourné sur le Soudan», selon Jana. «Des couteaux ont été utilisés pour forcer l’équipage de l’avion à atterrir à Khartoum», ajoute le ministère. Le ministère explique cette expulsion par sa «volonté de lutter contre le flux grandissant d’immigrants clandestins qui entrent en Libye et portent préjudice aux relations de ce pays avec l’Europe». L’immigration clandestine est un problème «non seulement italien et libyen mais celui de l’Europe et de l’Afrique», a souligné le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi lors d’un entretien mercredi en Libye avec le colonel Mouammar Kadhafi. La majeure partie des immigrants et réfugiés recueillis presque chaque jour par l’Italie transitent par la Libye où ils embarquent dans des conditions dramatiques, entassés sur des vieux canots pneumatiques ou bateaux de pêche tout juste bonnes pour la casse, souvent sans savoir nager ou avoir assez d’essence pour traverser le canal de Sicile.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com