Dr. Odile Dormoy, chef du service psychiatrique de Paris : Une «Tunisienne» qui redécouvre la Tunisie





Odile Dormoy est Tunisienne de naissance. Elle est parmi nous pour une visite d’agrément et de travail dans le cadre de sa profession en tant que chef du service psychiatrie de l’hôpital Sainte-Anne à Paris. Tunis - Le Quotidien Née à Sousse, Odile Dormoy a passé une grande partie de son enfance dans la région de Sfax, avant de gagner la France en 1957, avec toute sa famille. Son père Roger Dormoy, était journaliste dans un quotidien de la place et correspondant de l’AFP. Depuis quelques jours, elle est parmi nous pour une visite d’agrément et de travail car elle est docteur en psychiatrie et occupe le poste de chef de service de psychiatrie à l’hôpital de Sainte-Anne à Paris. Depuis l’année 2000, une sorte de jumelage a été établie entre l’hôpital Razi, sis à la Manouba et dirigé par le professeur Saïda Douki, et l’hôpital Sainte-Anne. Des échanges de formation, de stages et de projets figurent dans le calendrier de ce partenariat. Odile Dormoy débarque à nouveau en Tunisie après une si longue absence. De Jerba à la Goulette, elle a pu redécouvrir des régions extrêmement vivantes qui démontrent, selon son expression, l’ouverture et la tolérance de la Tunisie. En quittant notre pays en 1957, Odile Dormoy a en porté avec elle des images de bonne humeur et de coexistence pacifique entre plusieurs communautés et plusieurs cultures. Maltais, Italiens, Grecs, Russes, Juifs et autres ont su cohabiter dans un climat de paix et de sérénité en partageant leurs joies et leurs peines bien que les mariages inter-communautés étaient très rares : «Chacun participait à sa manière à la fête des autres. C’était des cérémonies communes où toutes les communautés étaient les bienvenues», se rappelle-t-elle. Odile Dormoy ne cache pas qu’elle est impressionnée par les progrès accomplis par la Tunisie dans le domaine économique, social et médical. Elle reste persuadée que le projet de partenariat entre les deux établissements hospitaliers de Tunis et de Paris permettra de jeter les ponts pour une coopération bénéfique et durable. Un état d’esprit qui fait d’elle, non seulement une citoyenne pérenne de la Tunisie, mais aussi une vraie ambassadrice. Lotfi Touati


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com