Nationale A (1ère J.) : Prémices d’une saison pas comme les autres !





Ca a démarré très fort à l’occasion de la journée inaugurale du championnat, avec au menu dix-sept buts marqués — pas mal pour une première journée — et trois victoires à l’extérieur. C’est le C.S.S. qui a créé la principale sensation. Les Sfaxiens ont réussi à battre le champion sortant chez lui et à annoncer la couleur d’emblée. Ca fait de longues saisons que l’E.S.T. n’a pas connu une telle mésaventure dès la première journée, mais il faut reconnaître que les sang et or étaient avant-hier dans un mauvais jour. Ceci n’enlève rien au mérite du C.S.S. qui a su renverser la vapeur au moment idéal. Les protégés de Decastel assurent ainsi un départ en trombe qui en dit long sur leur détermination à jouer les premiers rôles alors que la défaite de l’E.S.T. vient à point nommé pour lui rappeler que la concurrence s’annonce cette saison plus rude que d’habitude. Au Zouiten, ceux qui pensaient que le C.A., fortement renforcé à l’inter-saison, allait torpiller l’E.S.B.K. ont eu tort. Les Clubistes, malgré une domination totale, ont peiné pour s’assurer une petite victoire et Stambouli va devoir travailler davantage pour donner plus de punch et d’homogénéité à son équipe, appelée à honorer son rang de favori après sa vaste campagne de recrutements. L’E.S.S., autre favori de l’épreuve, a mis lui aussi du temps pour prendre la mesure d’une courageuse équipe zarzissienne. Heureusement pour les Etoilés que Kandia Traoré a vite fait de retrouver son efficacité et de prouver qu’il n’a rien perdu de sa verve. Toutefois, les Sahéliens vont devoir se montrer plus entreprenants lors de leurs prochaines sorties. La troisième victoire à l’extérieur fut l’œuvre d’un S.T. totalement vidé de ses habituels titulaires. Avec une formation new-look et rajeunie, les gars du Bardo sont allés piéger le C.S.H.L. chez lui grâce à un super Ziadi, auteur d’un doublé. Cette victoire va sûrement donner des ailes aux Stadistes qui n’ont pas pu compter sur leurs nouvelles recrues alors que les Banlieusards, privés de Ben Chouikha et Chihi, doivent se serrer les coudes et montrer un visage autrement plus rassurant. Le C.A.B. et l’O.B. ont réussi l’essentiel à domicile. Les Cabistes ont frappé fort face aux Gafsiens qui entament de la pire manière leur aventure parmi l’élite. Laâroussi, auteur d’un triplé, a été le héros d’un match à sens unique. Quant aux Béjaois, ils ont retrouvé le sourire dès la première journée. Malgré le départ de plusieurs titulaires, les Cigognes ont trouvé les ressources nécessaires pour venir à bout de l’E.O.G.K., un néo-promu qui s’est considérablement renforcé afin de s’adapter rapidement au rythme de la Nationale A. Le dernier match de cette journée inaugurale n’a pas connu de vainqueur. Les Marsois ont cru tenir la victoire en main jusqu’au bout, mais ils ont dû déchanter face à une U.S. Monastirienne qui a réussi à arracher l’égalisation. La défaite de l’E.S.T., d’entrée, veut-elle dire que le vent de changement va sérieusement souffler sur cette nouvelle saison ? Il est encore tôt pour se hasarder à tirer des conclusions, mais on peut d’ores et déjà parler d’une saison pas comme les autres. Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com