Tout ce qui brille n’est pas «Or»





Ils ont l’air inséparables. Face-à-face, ils ne se font que des compliments et ils s'échangent des flatteries. Mais une fois le dos tourné, l’un ou l’autre «étale le linge sale» de son soi-disant ami. Et tout y passe : physique et moral. Parfois même, il parle de la famille de son ami, de son intimité, de ses problèmes, de ses maladies et même de ce qu’il mange ! On dit que les critiques non-fondées sont graves, que dire alors de ces séances de médisance tant prisées hélas par une catégorie de jeunes. Certes la médisance est plutôt une spécialité féminine, mais apparemment même les hommes commencent à «déguster» la saveur de ce fléau. L’on se demande quelle est l’origine d’un tel comportement indigne. Probablement une maladie à la mode. A moins que cela émane d’une éducation déséquilibrée où l’enfant naît dans un environnement d’hypocrisie, de mensonge et de médisance. Résultat, ces enfants grandissent et deviennent à leur tour des maîtres en la matière. Le seul moyen de combattre de tels comportements est de fermer la porte radicalement devant toute personne médisante. Peut-être sauront-ils garder la «bouche cousue». A.C.O.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com