Les jeunes et le phénomène du terrorisme : Non à la haine, non aux guerres!





Ils rêvent tous de la paix. Ils souhaitent ne voir que de beaux paysages en zappant. Ils espèrent une cohabitation heureuse entre les civilisations… Hélas, les jeunes sont quelque part terrorisés. Des bains de sang continuent à faire la une des journaux partout dans le monde. Des milliers de personnes trouvent la mort et la guerre continue… Quel regard portent les jeunes sur le monde? Que leur inspire justement le phénomène du terrorisme? Tunis-Le Quotidien Nombre d’Etats se sentent menacés, nombre de personnes sont en état d’alerte. Une série d’attaques se sont produites avant-hier à Londres. Le fléau du terrorisme continue de peser lourd sur la stabilité dans le monde. Sommes-nous en passe d’oublier une bonne fois pour toutes le vrai sens de la paix? Mais qu’arrive-t-il dans le monde, pourquoi la tolérance, l’harmonie et la paix semblent devenir des valeurs inexistantes? Ce sont justement ces questions qui triturent les méninges des jeunes. Kamel, 25 ans, est un étudiant en France. Il est encore sous l’effet de choc et trouve que ce sont les générations futures qui payeront très cher la rançon de ce qui se passe actuellement dans le monde. “Peu importe les auteurs de ces attentats, ce sont les Arabes qui en ont une étiquette de terroristes collée au dos. Malheureusement, à l’instar de ce qu’ont vécu les Irakiens, les Arabes payeront toujours pour tout ce que font les autres. J’étudie en France et j’ai pu remarquer dans le regard des Français et j’ai pu lire entre les lignes de leurs discours des insinuations à une tendance raciste qui est à mon sens plutôt “justifiée”. Nous sommes perçus comme des terroristes et comme une source de peur. C’est légitime, vu ce qui se passe dans le monde. Si ce genre d’attentats perdure, le fossé séparant les cultures va s’agrandir et nous allons assister tôt ou tard à une guerre de civilisations. La majorité des jeunes arabes sont pacifistes et il y a une sorte d’affinité entre les jeunes de différentes nations. Mais combien de temps cette affinité va-t-elle résister. Je suis contre tout genre de terrorisme, je suis contre la guerre et les flots de sang. Je suis dépité de ce que vivent les Palestiniens et ce qui est arrivé en Irak. Mais la violence n’a jamais pu résoudre le problème. Il faut que cela cesse, il faut travailler pour un monde meilleur et une meilleure cohabitation sans que des milliers de citoyens innocents ne payent les frais d’une faute qui n’est aucunement la leur”, dit-il. Salah, 23 ans, étudiant est terrifié. “Hier, c’était les Etats-Unis, à présent c’est Londres, demain à qui sera le tour? Les attentats du 11 septembre ont coûté cher à l’Irak et à l’Afghanistan… Ils ont aussi enfoncé les Arabes dans un “bourbier”. Nous sommes considérés comme une menace qu’il faut éradiquer. C’est une situation très critique. Au lieu de penser à lutter contre la famine, conte les fléaux naturels et penser à garantir l’avenir des générations futures, nous voilà dans la case départ. Le pire n’a pas encore eu lieu. Il faut s’attendre à une contre-attaque et les drames qui ont eu lieu après les événements du 11 septembre vont se reproduire. Les réponses seront aussi violentes et le monde est emprisonné dans un cercle vicieux. Certes, les jeunes payeront, mais c’est aussi aux jeunes d’agir pour mettre fin aux actes de barbarie de part et d’autre. Il faut lutter contre le terrorisme et lutter contre la guerre et le terrorisme d’Etat. Nous rêvons d’un monde meilleur où l’humanité consacre la paix pour que les drames cessent”, dit-il. Amine, 19 ans, bachelier pense que la notion du terrorisme fait partie d’un nouveau concept qui a été créé pour une cause bien déterminée: légitimer les guerres. “Qui dit qu’Al Qaïda a été derrière les attentats du 11 septembre? A mon sens le terrorisme est un concept nouveau qui a été inventé par les Etats qui veulent avoir une mainmise sur le pétrole et sur les richesses de certains pays arabes. J’ai l’impression que c’est le même esprit des croisades où la religion était l’alibi. Aujourd’hui c’est sur le terrorisme que les Américains and co s’appuient pour légitimer leurs contre-attaques. A mon sens, ce qui s’est passé à Londres n’est que le résultat logique d’une guerre absurde et injustifiée menée contre l’Irak. Tout le reste est, je crois, de la mise en scène et de la machination. Toutefois, peu importe les raisons et les dessous, ce qui nous importe en tant que jeunes, c’est que nous subissons toujours les conséquences d’intérêts personnels, d’une course à l’hégémonie. Nous autres les jeunes, avons besoin d’une vie saine . Nous avons le droit de vivre en paix et de vivre dans la stabilité», dit-il. Abir CHEMLI OUESLATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com