Tennis M’barek et Boughnimi échouent en demi-finale





La finale du 5ème ITF de Carthage sera totalement “étrangère” après la qualification en finale du Kenyan Christian Vitulli, déjà vainqueur de l’ITF de Tunis, et de l’Italien Corrado Pricone. Vitulli et Pricone passent En effet, en demi-finale, Christian Vitulli a eu gain de cause devant notre jeune tennisman Slah M’barek. Celui-ci fatigué n’a rien pu faire devant les coups puissants du Kenyan et dût céder en deux sets 6-1 et 6-4. Quant à Maher Boughnimi, il n’a pas lui non plus réussi à faire le poids devant l’Italien Corrado Pricone. Celui-ci l’a facilement remporté en deux sets et sur le même score 6-2 et 6-2. Un résultat en somme honorable pour nos représentants qui doivent aujourd’hui et plus que jamais se dépasser, se surpasser et travailler durement pour rivaliser avec les meilleurs. En tous les cas, leur accession en demi-finale, leur vaut vingt nouveaux points au classement ITF. * Les qualités de Slah M’barek Interrogé au sujet des performances de nos tennismen et du niveau technique du tournoi, Lotfi Mornagui, l’entraîneur du Tennis Club de Carthage nous a déclaré:”Je pense que le niveau technique du tournoi de Carthage a été globalement satisfaisant. Je dirai même que c’est du solide et que ce tournoi est plutôt de niveau 4. Mais c’est tant mieux pour nos joueurs. D’ailleurs, je pense que les deux finalistes et notamment le Kenyan Christian Vitulli sont capables dans deux années, et s’ils poursuivent leur progression, d’atteindre le top 50 de l’ATP”. Et que pense-t-il de la prestation de nos joueurs et principalement de Slah M’barek. A ce propos Lotfi Mornagui souligne que “Vu son âge et son dévouement pour le tennis, Slah M’barek pourrait gravir les échelons. Sur le plan mental, il est bien armé. C’est un garçon qui a de la volonté et il est combatif. Mais sur le plan technique, il a des progrès à faire. Là je citerai son revers qui reste son point faible mais il doit aussi améliorer son 2ème service, sa première balle et son coup droit. Tactiquement, il est solide et réceptif, et physiquement, il est bien préparé. Il lui faut désormais franchir un palier”. Les filles encore loin! Et qu’en est-il des jeunes filles? A ce sujet Lotfi Mornagui est plutôt réservé: “En effet, dit-il, nos filles sont encore très loin du niveau souhaité. A court terme, je n’en vois pas qui pourraient percer. Je dirai même qu’on n’est pas sur les bons rails. Mais il ne faut pas se décourager. Il faut continuer à travailler et à prospecter pour découvrir de nouveaux talents chez les jeunes filles”. Rappelons que la finale double dames a été remportée par le duo Lisa Summerer (Autriche) et Zuzanna Linhova (R. Tchèque) face aux Africaines Jenna Osborne et Fadzai Mawissire en deux sets 6-1 et 6-2. Quant à celle des garçons, elle a été remportée par le tandem Emmanuel Mensah (Ghana)-Dominic Pagou (Jamaïque) qui a battu en trois sets 6-3, 4-6 et 6-2 le duo italien formé de Corrado Pricone et Antonio Comporto. Abdellatif


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com