La différence d’âge en couple : Les jeunes, plutôt “vieux jeu”…





La norme veut qu’une épouse doit être toujours de quelques années, plus jeune que son mari. Le mariage semble-t-il aurait ainsi plus de chance de réussir. Or, nombreux sont les cas où la différence d’âge est très flagrante. Pourquoi choisir un partenaire qui fait partie d’une... autre génération ? Les jeunes se confient. Tunis - Le Quotidien Pour qu’un couple résiste, il faudrait que quelques éléments de base soient au rendez-vous. Une équivalence physique, matérielle, morale et intellectuelle est nécessaire. Mais il faudrait aussi qu’il y est une équivalence d’âge et de sentiments. Choisir un partenaire qui fait partie de la même génération, facilitera le canal communicatif et préparera en principe un terrain favorable à l’entente. Or, chez certains couples, la différence d’âge est parfois énorme. Salem, 27 ans, étudiant en troisième cycle trouve que la différence d’âge entre lui et sa future épouse ne doit en aucun cas dépasser une dizaine d’années. “D’abord, je ne pourrais jamais épouser une fille plus âgée que moi. Et si cela devrait se produire la différence ne doit jamais dépasser deux ans au plus. Ma femme doit être plus jeune que moi. L’idéal serait de cinq années. Ainsi nous serons toujours proches. Nous aurons vécu une époque commune et nous aurons des choses à partager. Au delà de dix années de décalage, le fossé s’élargira et à un moment donné, l’un ou l’autre sentira qu’il y a un problème. En outre, les filles sont devenues plus libérées que naguère. Si elles sont encore jeunes et que leur partenaire est au bord de la vieillesse... Je vois bien le dessin !” dit-il. Akram, 25 ans, technicien supérieur pense aussi que la différence d’âge idéale est de cinq ans au plus. Toutefois, le jeune homme pense que tout est possible. “A vrai dire, je pense que le mariage ne dépend pas de l’âge des partenaires. Certes, lorsque l’homme a entre quatre et six ans de plus que la femme, cela devrait marcher. Mais ce n’est pas une garantie parce que plusieurs facteurs sont aussi importants. Il se peut qu’une fille plus âgée que moi arrive à me séduire. Il se peut aussi que sa sagesse et son statut me ...servent. Notre époque est trop centrée sur la matière. Franchement, une jeune femme qui a un statut professionnel stable est plus intéressante qu’une toute jeune fille sans emploi donc sans aucune perspective et qui peut constituer une charge supplémentaire pour l’époux”, dit-il. Zaïneb, 24 ans, étudiante est catégorique: jamais elle n’épousera un homme s’il n’a pas au moins dix ans de plus qu’elle. “Les jeunes de ma génération, avec mes respects, sont plutôt... vides et irresponsables”. La majorité de ceux qui veulent convoler en juste noces ont des idées derrière la tête. Ils veulent se marier avec une fille qui leur donnera son salaire et qui s’occupe des tâches ingrates dans le ménage. En contre-partie, ils se comportent comme des machos. Ils n’écoutent pas, ne sont pas mûrs, ils ne sont pas dévoués et ne savent pas gérer une vie de couple... Et cerise sur le gâteau, quand la femme commence à avoir des cheveux blancs, ils iront très probablement en chercher une autre plus jeune... Non merci, je ne vivrai pas cela. Je veux un homme, un vrai, qui sera sage, mûr et responsable. Un homme qui saura m’aimer, me protéger et m'apprendre des choses... En outre un homme d’un certain âge aura sûrement un poste stable, la possibilité d’avoir une maison, une voiture... Ce qui est nécessaire pour se marier et il est peu probable qu’il veuille accaparer mon salaire”, dit-elle. Hana, 19 ans, élève est contrairement à Zaïneb contre un éventuel mariage avec un... “vieux”. “Les deux époux doivent avoir un minimum d’équivalence au niveau de l’âge. Ils parleront ainsi le même langage, partageront les mêmes affinités et auront une cohabitation facile. Par contre, s’ils sont de générations différentes, ils auront du mal à être sur la même longueur d’onde. Et l’un ou l’autre aura un complexe d’infériorité qui pourrait transformer le partenaire maladivement jaloux doutant de la fidélité de l’autre. Cela dit, il y a toujours une exception. D’ailleurs, nul ne peut prétendre garantir d’avance un mariage totalement réussi même si les deux époux sont éperdument amoureux l’un de l’autre”, dit-elle. Pas facile! Les jeunes ne sont pas tous d’accord. Certains pensent que la différence d’âge doit être restreinte, d’autres croient le contraire. Mais un mariage réussi dépendrait-il réellement de l’âge biologique? Si c’était le cas pourquoi les couples divorcés aussi bien jeunes que moins jeunes sont de plus en plus nombreux ? Abir CHEMLI OUESLATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com