Développement durable/ Profession : déliègeur professionnel





Fernana-Le Quotidien Quinze ouvriers agricoles ont reçu samedi dernier à Fernana leurs diplômes de déliègeurs professionnels (écorceurs de chênes de liège). Cette formation permettra aux ouvriers de préserver l’état des forêts de liège et d’en tirer un produit conforme aux besoins de la clientèle étrangère de plus en plus exigeante. Ce 9ème jour du mois de juillet n’est pas comme les autres pour Béchir Brinsi, 58 ans ouvrier agricole de son état et déliègeur occasionnel dans les forêts de Fernana. Aujourd’hui, il vient de décrocher son diplôme de déliègeur professionnel avec 14 de ses collègues de la région. Au cours d’une cérémonie organisée en pleine nature aux côtés même des tas d’écorces de chênes de lièges entassées méthodiquement, le délégué de la région M. Abdessattar Arfaoui en présence du directeur de l’Agence d’exploitation des forêts a procédé à la livraison des diplômes. Béchir Brinsi, le corps frêle, la tête auréolée d’une chéchia grise en ce jour ensoleillé, et portant un tee-shirt à l’effigie du héros des écoliers de la nouvelle génération «Pokémou» ne cache pas son enthousiasme : «Je suis dans le métier depuis plusieurs années et ce n’est qu’aujourd’hui que je me rends compte que je maîtrise la technique du déliègeage». Et d’ajouter : «Cela me permettra désormais d’effectuer un travail plus propre et d’éviter d’endommager l’arbre». En effet, mondialisation oblige, toute transaction doit se faire dans le cadre du respect de certaines normes. Près de 90% de la production du liège en Tunisie (en moyenne 8000 tonnes/an) sont exportées. Les clients exigent désormais le respect d’une certaine qualité pour pouvoir tirer profit au maximum de la production. En Tunisie, nous n’avons plus le choix car la rude concurrence avec le liège français, italien et espagnol nous contraint de veiller à la qualité du produit et à investir dans les ressources humaines pour mieux récolter par la suite. Cette action a été entreprise par le ministère de l’Agriculture en collaboration avec le Fonds mondial pour la nature et l’Agence espagnole de coopération internationale. Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com