Cité El Faouz : Elle vend quatre fois le même terrain au prix fort





A première vue, il est difficile de ne pas lui faire confiance. Alors on traite avec elle les yeux fermés. Du coup, ce sont quatre paisibles fonctionnaires qui ont laissé des plumes en achetant le même lot de terrain au prix fort de soixante mille dinars. Au passage, la jolie et “angélique” femme a ramassé un joli pactole estimé à deux cent cinquante mille dinars... Tunis - Le Quotidien Avoir son propre logement, sa voiture et les autres commodités sont le rêve de tout Tunisien ayant un revenu fixe. C’est qu’il pouvait toujours compter sur les facilités bancaires pour réaliser ces objectifs d’autant qu’en serrant un peu la ceinture, n’importe qui est en mesure de devenir “proprio” et même de se permettre quelques fantaisies: voiture, équipements “électro-ménager” derniers cris... etc. L’on comprend ainsi, l’intérêt particulier de bon nombre de nos concitoyens concernant le marché de l’immobilier. C’est le cas, de ce fonctionnaire qui, après plusieurs années de dur labeur, a pu épargner une bonne somme d’argent qu’il comptait investir dans un projet immobilier. En examinant les annonces parues sur un journal de la place, il est tombé sur un lot de terrain situé à la Cité El Faouz relevant de la zone d’El Menzah et proposé à la vente par une dame. Le prix du mètre carré, était plus qu’alléchant. En tout et pour tout, il devait débourser soixante mille dinars pour acquérir quelques trois cent cinquante mètres carrés. C’est largement suffisant pour construire la maison de ses rêves. Dès lors, il n'hésita pas le moindre instant à prendre contact avec la femme en question afin de négocier le prix et éventuellement finaliser le contrat. Il faut dire que dès leur premier rendez-vous, le fonctionnaire a découvert une dame qui inspire confiance. Alors, il est allé directement au but en lui fixant un rendez-vous pour lui remettre l’argent et signer le contrat. Seulement au lieu d’aller vérifier, tout d’abord la situation foncière dudit lot auprès des services compétents, le fonctionnaire, par excès de confiance s’est contenté de passer devant un notaire lequel s’est contenté à son tour, de se baser sur les documents présentés par la vendeuse du lot du terrain rédigeant directement un premier acte de vente. Jusqu’ici, le fonctionnaire pensait qu’il avait, réellement, décroché le gros lot. Seulement en allant demander un permis de construire, on lui a fait comprendre qu’il devait présenter tout un dossier contenant en plus du plan dessiné par un architecte le titre foncier de la parcelle en question. Retour à la case départ, le fonctionnaire a dû en effet, prendre contact avec les services de la conservation de la propriété foncière où il a eu la mauvaise surprise de découvrir que le lot en question est déjà, enregistré au nom de trois autres propriétaires. Du coup, il s’est adressé à la femme propriétaire du lot pour vérifier cette information très... très grave. Malheureusement, la dame en question a disparu de la circulation. Ce qui fait que notre fonctionnaire a été obligé d’aller porter plainte. Justement, l’enquête menée par les autorités compétentes a conclu qu’il s’agit bel et bien d’une escroquerie. Tous les nouveaux acquéreurs ont été convoqués et entendus. Il s’est avéré que tous ont subi le même sort sauf le premier acquéreur qui, conformément à la loi, est propriétaire du lot puisqu’il est le premier à l’avoir enregistré aux services de la conservation foncière. Les autres victimes n’ont plus qu’à prendre leur mal en patience le temps qu’on procède à l’arrestation de la dame escroc qui court toujours... H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com