Les jeunes et les bonnes manières: Tout est question … d’environnement





C’est à partir de l’enfance que nous sommes censés apprendre les bonnes manières et le savoir-vivre. Bien que le concept émane essentiellement du mode de vie occidental, le savoir-vivre est un ensemble de conduites qui font que la personne soit délicate ou au contraire “goujate”. Nombre de jeunes hommes trouvent que la flatterie, la courtoisie et la délicatesse nuisent à leur ... virilité. Du coup, ils préfèrent adopter un comportement plutôt macho pour qu’ils soient toujours considérés comme des “mecs”, des vrais ! Qu’en pensent les jeunes? Ont-ils les bonnes manières? Comment expliquent-ils les comportements frustes et le manque d’égards? Tunis - Le Quotidien Garçons ou filles, veulent parfois se faire passer pour des durs. Or, nombre d’entre-eux basculent facilement dans l’indélicatesse. Au “resto”, certains jeunes mangent de manière maladroite et finissent leur plat par l’expulsion bruyante d’un rot .. Sang gêne, ils peuvent même se fourrer le doigt dans le nez. Dans la rue, ils, crachent, jettent des déchets par terre, parlent à très haute voix ... Dans les moyens de transport, ils ne cèdent jamais leur siège, donnent des coups de coudes ... Cela fait à la fois “too much noise” et un manque d’élégance. N’ont-ils pas appris à se comporter de manière à laisser un bon effet sur les autres?! Skander, 20 ans, étudiant, pense qu’il est plutôt galant et attentionné. “Nous vivons dans une société et il y a des limites à ne pas franchir. J’ai appris en bas âge à respecter certaines règles, à adopter une conduite convenable et à être délicat avec autrui. J’ai peut-être eu la chance d’avoir des parents instruits qui ont tenu à m’inculquer la galanterie et la délicatesse et qui m’ont fait comprendre que cela n’a rien à avoir avec la virilité”, dit-il. Mehdi, 27 ans, étudiant aux Etats-Unis, est un gentleman et il ne tient pas ses bonnes manières des Américains. “Contrairement à ce que peuvent croire certains, les Occidentaux et les Américains spécialement ne sont pas des références en matière de bonnes manières. D’ailleurs, si nous revenons aux instructions de notre Prophète, nous trouverons qu’il nous a incités à nous comporter en gentlemen. A mon sens, tout dépend de l’environnement dans lequel on naît. Si nous grandissons dans une atmosphère où le désordre règne, où la femme est considérée comme la cinquième roue de la charrette, on finira par adopter les mêmes attitudes. Si par contre l’environnement familial met en avant l’élégance de l’esprit et des manières, on a de faibles chances à être ... des “mufles”, dit-il. Aroussi, a 17 ans. C’est un jeune homme “in” et qui est en parallèle très galant et raffiné. “Sans prétention, je suis quelqu’un de très délicat. J’ai toujours su me comporter avec finesse. Quand j’aborde une fille, je suis très délicat. J’ai appris depuis l’enfance à m’adresser aux autres avec beaucoup de respect. Les femmes, les personnes âgées et les parents doivent être traités de manière galante et courtoise. Certains comportements sont inconvenables. Bien que je ne sois pas du genre conformiste, j’ai toujours bien proportionné mes actes et pesé mes propos”, dit-il. Ali, 16 ans, tient ses bonnes manières de sa famille. “Je pense qu’on ne peut pas en vouloir à certaines personnes qui manquent de manière. C’est le résultat de l’éducation qu’on leur a inculquée. Il est tout à fait normal qu’une famille très nombreuse et qui n’est pas citadine, ignore nombre de règles et de protocoles. L’étiquette exige un niveau particulier d’instruction et une ouverture sur le monde extérieur. Toutefois, certains autres sont vraiment frustes, goujats et balourds. Ils ont atteint un degré d’instruction qui leur permet d’agir convenablement, mais ils ne le font pas. Au contraire, ils se mettent à critiquer les jeunes hommes ayant de la classe. A tort, ils pensent que cela “égratine” leur virilité et nuit à leur image de machos endurcis. S’ils se montrent grossiers, c’est justement pour être considérés comme des forts en gueule ... Ils croient impressionner et ont même la certitude que les filles préfèrent le genre brutal. A mon avis, il y a une nuance entre un jeune homme délicat et un “efféminé”. Je suis tout juste élégant d’esprit et de manière et je porte fièrement des égards et des attentions courtoises”, dit-il. Abir Chemli OUESLATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com