Rapprochement Iran – Irak : Saddam bouc émissaire





• Téhéran et Bagdad prévoient trois oléoducs pour échanger essence contre brut Le ministre des Affaires étrangères iranien Kamal Kharazi a demandé à l'Irak de veiller à ce que Saddam Hussein réponde de ses crimes contre la République islamique, lors de la visite historique du Premier ministre irakien Ibrahim al-Jaâfari à Téhéran. Le Quotidien - Agences "La République islamique d'Iran attend des responsables irakiens qu'ils se penchent sérieusement et de manière conséquente sur les crimes commis par les dirigeants de l'ancien régime irakien contre la nation iranienne au cours du procès de Saddam Hussein", a dit Kharazi à son homologue irakien Hoshyar Zebari, selon des propos rapportés hier par l'agence officielle Irna. "L'Iran fournira toutes les preuves et tous les documents nécessaires au tribunal spécial", a-t-il ajouté. La République islamique a transmis son dossier contre Saddam Hussein au Tribunal spécial irakien. Lors d'une visite du ministre iranien des Affaires étrangères Kamal Kharazi en Irak en mai, Bagdad a reconnu la responsabilité de Saddam Hussein dans la guerre entre les deux pays et accepté qu'il soit jugé pour ses crimes contre les Iraniens. Cette reconnaissance a encore accéléré le rapprochement stimulé par la chute de Saddam Hussein et poursuivi par le déplacement de Jaâfari. "Cette visite a consolidé les relations entre la République islamique et le gouvernement irakien", a déclaré Jaâfari. "Nous avons mis en place cinq comités pour la coopération bilatérale, politique, économique, commerciale et pour la reconstruction et la lutte contre le terrorisme", a-t-il dit à l'aéroport de Téhéran avant de s'envoler pour Machhad (nord-est) pour y rencontrer le Guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei. * Echange économique L'Iran et l'Irak prévoient la construction aux frais de la République islamique de trois oléoducs pour couvrir les besoins criants de l'Irak en essence et en produits pétroliers raffinés, a indiqué hier le ministre iranien du Pétrole Bijan Namdar Zanganeh. L'Irak exportera du pétrole brut vers l'Iran et l'Iran acheminera en retour l'essence et les produits raffinés vers l'Irak pour compenser les carences de l'industrie pétrochimique irakienne, a expliqué le ministre devant la presse en présence du Premier ministre irakien Ibrahim Jaâfari, en visite historique chez le voisin et ancien ennemi iranien. L'accord sera signé dans un mois, selon l'agence officielle Irna. L'échange commencera dix mois après la signature, a dit Zanganeh. "Le projet consiste pour l'Iran à acheter 150.000 barils de brut léger par jour de Bassorah", de l'autre côté de la frontière, a-t-il dit. "En retour, l'Iran leur fournira de l'essence, du gazole et du kérosène", a-t-il indiqué. Selon Zanganeh cité par Irna, l'Iran et l'Irak devraient s'entendre sur une participation iranienne à la reconstruction de l'industrie pétrochimique irakienne. L'Iran formerait des techniciens irakiens et fournirait du matériel, a-t-il dit.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com