Tunis : Le cousin a failli abuser de sa cousine !





Les corps allongés à même le sol donnaient plutôt un air de légèreté et de laisser-aller. La chaleur suffocante rendait en effet la nuit très longue et même difficile à supporter. Alors, on fait comme on peut pour retrouver de la fraîcheur. Mais que faire lorsqu’on est hanté d’une tentation démesurée pour caresser l’un de ces corps qui sont à portée de vue sous la lumière d’une lune pleine du mois de juillet... Tunis - Le Quotidien Ils sont trois jeunes gens à partager tous les soirs le toit de la maison. C’est, en effet, le seul endroit frais où l’on peut trouver le sommeil par ce mois de juillet. Alors, on jette les matelas et on s’allonge en admirant les étoiles dans l’espoir de partir dans un long et profond sommeil. Il faut dire que les deux sœurs sont devenues depuis l’arrivée de leur cousin, des couche tard. Les trois jeunes gens veillaient tous les soirs jusqu’à l’aube, parlant de tout et de n’importe quoi, rêvant également de l’enfance. A vrai dire, ils ont fui la maison avant d’élire domicile sur le toit. Il fait vraiment très chaud en bas. Du coup, on est légèrement habillé et les formes du corps retrouvent toute leur splendeur sous la lumière des étoiles. Un spectacle très sensuel qui donne des idées et pousse à la tentation. Du côté du cousin, la sœur aînée faisait des siennes d’autant qu’elle ne lésinait pas sur les moyens pour mettre en valeur sa féminité et sa sensualité. Soie, satin et autres étoffes douces drapaient sensuellement son corps et lui donnaient un charme à part. Du coup, c’est le cœur du cousin qui est frappé de plein fouet par la foudre émanant de ce corps allongé tous les soirs à côté de lui. Il ne peut ainsi, s’empêcher de ne pas toucher et caresser ces formes dessinées à la perfection. Les doigts appelés à faire leur travail, partent dans un long voyage de charme et de sensualité inégalable. Seulement, que faire lorsque les gémissements réveillent la sœur cadette laquelle effrayée par le spectacle n’a pu se retenir, lançant un cri qui dans la nuit, parvint jusqu’aux parents. Réveillés à leur tour, ils découvrirent le drame et avant même de faire valoir la raison, ils appellèrent les agents de police pour dénoncer un cousin très audacieux et même impoli et mal élevé. Du coup, ce petit jeu d’adolescent devint une affaire judiciaire. C’est que le cousin est désormais accusé de viol. Il devra dès lors répondre le son forfait devant la justice. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com