Huit recrues de l’armée et deux policiers tués en Irak : Les forces de l’ordre dans le collimateur de la Résistance





Les Irakiens ont observé hier à midi trois minutes de silence à la mémoire des victimes des récentes attaques meurtrières alors qu'au moins huit recrues ont été tuées dans une nouvelle attaque suicide visant un centre de recrutement de l'armée irakienne à Bagdad et que les sunnites ont annoncé leur retrait du comité de rédaction de la Constitution. Le Quotidien - Agences A midi (08H00 GMT), dans les rues comme au Parlement, des Irakiens ont observé trois minutes de silence à la mémoire des victimes des attaques suicide de Bagdad le 13 juillet et de Moussayeb (au sud de la capitale) samedi, qui ont fait respectivement 32 et 83 tués. Des policiers ont arrêté la circulation dans les rues de Bagdad. Des Irakiens se sont rassemblés sur les trottoirs et sur la place Tahrir, l'une des plus importantes de la ville. * Attaques en série Mais un peu plus tôt, au moins huit recrues ont été tuées et 26 autres blessées lorsqu'un kamikaze s'est fait exploser devant le centre de recrutement de l'armée irakienne de Mouthanna à Bagdad, selon une source du ministère de l'Intérieur. Le kamikaze était muni d'une ceinture d'explosifs, qu'il a fait éclater à 09H30 devant l'entrée du centre. Ce centre de recrutement a déjà été la cible de plusieurs attaques suicide. La dernière en date, le 10 juillet, avait fait au moins 21 morts, en majorité des recrues. En outre, deux soldats irakiens et deux civils ont été blessés dans des attaques distinctes au nord de Bagdad, selon le ministère de l'Intérieur. * Les sunnites haussent le ton Plusieurs représentants sunnites se sont d'autre part retirés hier du comité de rédaction de la Constitution après l'assassinat la veille de deux de leur collègues, a indiqué Salah al-Moutlaq, porte-parole du Conseil de dialogue national. Mardi, une source au ministère de l'intérieur avait indiqué que les trois tués étaient tous des rédacteurs de la Constitution. "Notre mouvement a eu deux morts et aujourd'hui nous avons demandé aux quatre autres représentants de se retirer de ce comité", a-t-il déclaré lors de la cérémonie funéraire à la mosquée Oum al-Qoura, siège du Conseil des oulémas musulmans, la plus importantes association sunnite. Sur les 71 membres du comité de rédaction de la Constitution, 17 appartiennent à la communauté sunnite qui avait boycotté les élections de janvier. Deux membres sunnites du comité de rédaction Mijbil Al Sheikh Issa et Zamer Hussein, et leur conseiller Aziz Ibrahim, ont été tués mardi à Bagdad par des hommes armés, alors qu'ils circulaient à bord d'une voiture conduite par un chauffeur. Cette décision intervient alors que le président irakien Jalal Talabani avait annoncé que la nouvelle Constitution pourrait être terminée d'ici à la fin du mois de juillet. Selon la loi fondamentale transitoire, la rédaction de la nouvelle Constitution de l'Irak doit être achevée d'ici au 15 août, et le texte doit ensuite être soumis à référendum avant le 15 octobre.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com