Sur fond de combats à Samarra : Les sunnites boycottent le comité de la Constitution





Le comité de rédaction de la Constitution irakienne s'est réuni samedi sans les représentants sunnites, hostiles à l'instauration d'un Etat fédéral, alors qu’à Samarra des combats faisaient rage entre des résistants et les forces de l’ordre irakiennes et que trois GI’s ont été tués à Falloujah. Le Quotidien - Agences "Aucun représentant sunnite ne s'est présenté ce matin à la séance de travail du comité de rédaction de la Constitution", a affirmé Ayad Sammarai, porte-parole du Parti islamique, l'un des principaux partis politiques sunnites. La réunion du comité de rédaction s'est ouverte en leur absence mais un collaborateur du président de cette instance a indiqué que "les délégués sunnites avaient envoyé des assistants pour s'informer des résultats des travaux et prendre les documents publiés durant la séance". La date limite fixée par la loi fondamentale pour l'adoption du texte par le Parlement est le 15 août et un référendum doit être organisé avent le 15 octobre. Sur les 71 membres du comité de rédaction de la Constitution, 17 sont des sunnites. Deux d'entre eux, ainsi qu'un de leur conseiller, ont été tués mardi dans une fusillade en plein cœur de Bagdad. Après les assassinats de mardi, les représentants sunnites avaient décidé de suspendre leur participation aux travaux du comité et posé plusieurs conditions à leur retour. Ils demandent notamment l'ouverture d'une enquête internationale sur l'assassinat de leurs collègues, un renforcement des mesures de protection des rédacteurs et un abandon de toute référence au fédéralisme, voulu par les Kurdes et certains chiites. Dans une lettre adressée avant-hier au président de la commission chargée de rédiger le projet de la Constitution, cheikh Houmam Hammoudi, un chiite, les représentants d'une cinquantaine de formations sunnites ont demandé de "réviser les articles mentionnés dans le projet de Constitution et qui conduisent à la division du pays". Le boycottage par les sunnites, qui représentent environ 20% de la population, risque d'entacher la légitimité de la Constitution et de poser un problème lors du référendum qui doit l'entériner. Selon la loi fondamentale, pour entrer en vigueur, la Constitution doit être adoptée à la majorité absolue et à condition que trois provinces sur les 18 que comptent le pays ne l'aient pas rejetée par les deux-tiers des voix. Or les sunnites sont majoritaires dans les gouvernorats d'Al-Anbar, Salaheddine et Mossoul. * Combats à Samarra Un soldat irakien a par ailleurs été tué et trois autres blessés dans l'ouest de Samarra lorsqu'une bombe a explosé au passage de leur patrouille, a indiqué le lieutenant colonel Mahmoud Mohammed, de la police. Toujours à Samarra, quatre Irakiens ont été tués et 11 autres blessés, lors d'affrontements entre forces de sécurité irakiennes et résistants, qui ont débuté avant-hier après-midi et se sont poursuivis jusqu'à hier matin, a-t-il précisé. Par ailleurs, à Falloujah, et selon des témoins, trois soldats américains ont été tués suite à l’explosion d’une bombe artisanale sur la route au passage de leur patrouille. Dans le même cadre, et à Khalidiya, au nord de Bagdad, une patrouille américaine a été attaquée par des hommes armés endommageant une de leurs voitures. Enfin cinq ouvriers, qui effectuaient des travaux dans une maison bombardée lors de l'invasion de l'Irak en mars 2003, dans le centre de Najaf (160 km au sud de Bagdad), ont été blessés lors de l'explosion d'une bombe américaine enfouie dans les ruines, ont annoncé la police et les autorités de la ville.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com