Stationnement dans la capitale : Chassez les sabots, l’anarchie revient au galop …





A peine les sabots ont-ils été voués à une retraite anticipée accompagnée par un soupir de soulagement des automobilistes que la gabegie s’est installée dans certaines avenues, rues et ruelles de la capitale où des voitures trônant au beau milieu des trottoirs réservés aux piétons ou garées en deuxième, voire en troisième file sont devenues légion ... Les plus alarmistes pensent que les Tunisiens ne respecteront la réglementation en vigueur que lorsque la municipalité sera amenée à prendre de nouvelles mesures dissuasives ... Tunis - Le Quotidien Ne se souciant plus de voir leurs voitures mal garées immobilisées par des sabots et remorquées vers les fourrières municipales, certains automobilistes font preuve d’un manque de civisme et de responsabilité en garant leur véhicule de façon anarchique. A l’intérieur des zones bleues et un peu partout dans la capitale, les dépassements se multiplient... Il n’est pas rare, en effet, de voir des voitures garées en deuxième voire en troisième file obstruant rues et ruelles ou encore des véhicules trônant au milieu des trottoirs obligeant les piétons à raser les murs et à s’adonner à un parcours du combattant pour se frayer un passage. Abdessalem Ben Amor, conducteur, souligne que “la décision d'interdire les sabots prise par le Chef de l’Etat est salutaire d’autant que les sabots ont longtemps constitué une bête noire pour les automobilistes”. Et d’ajouter que “les conducteurs devraient faire preuve de plus de civisme et de responsabilité, car il ne suffit pas de payer les frais de stationnement sans se soucier de la façon dont on gare sa voiture”. Mme Hinda Cherif, cadre dans une banque, pense que “les services municipaux chargés du stationnement devraient recourir davantage au remorquage des véhicules mal garés aux fourrières municipales”. Salem Ouerdani, tunisien résidant en France, souligne qu’ “il faut appliquer les mesures en vigueur en Europe et consistant à obliger les conducteurs contrevenants à payer des amendes”. * Solutions Consciente des dépassements enregistrés en matière de stationnement, la municipalité de Tunis prépare d’ores et déjà, des solutions à ce problème. Outre les projets de nouveaux parkings, l’intérêt se porte sur l’élargissement des zones bleues afin de mieux contrôler le stationnement des véhicules, le maintien du remorquage des véhicules garés sur le trottoir ou en deuxième file aux fourrières et l’augmentation des frais de stationnement dans les zones bleues. Afin de mettre davantage d’ordre dans le jardin, des campagnes seront menées contre les gardiens qui exploitent certains espaces sis notamment au niveau des zones touristiques de Tunis, Hammamet et Sousse de façon illégale. W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com