Sharon à Paris : Ouvrir une nouvelle page avec la France





Le Quotidien - Agences Avec la visite d'Ariel Sharon à Paris aujourd’hui, Israël espère tourner une nouvelle page dans ses relations avec la France, des points de convergence se dessinant entre les deux pays après des années de rapports aigre-doux. Ce déplacement de Sharon à Paris, du mardi soir au vendredi matin, est le premier depuis sa rencontre-éclair avec le président français Jacques Chirac en juillet 2001. Depuis, le climat entre les deux pays s'est suffisamment réchauffé pour qu'un proche de Sharon puisse estimer hier qu'il y a "un vent nouveau qui souffle de l'Elysée" et que "le temps est venu pour tourner une nouvelle page avec Paris". "Nous souhaitons renforcer les liens bilatéraux", a poursuivi ce haut responsable dans un entretien relevant que Sharon est favorable à "un rôle beaucoup plus actif de la France dans le règlement du conflit" entre Israël et les Palestiniens, à condition "qu'elle ait une position plus équilibrée". Des propos qui tranchent singulièrement avec les critiques souvent acerbes émises par Israël contre "la politique traditionnellement pro-arabe" de la France. Le ton s'était déjà adouci avec le passage à Al Qods occupée en mars 2005 du Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin qui avait plaidé pour un réchauffement. Du coup, les deux gouvernements ont mis de côté les polémiques provoquées par les déclarations de M. Sharon en juillet 2004 encourageant les juifs français à émigrer "en urgence" vers Israël, qui auraient poussé Chirac à déclarer que le Premier ministre israélien n'était pas le bienvenu à Paris. "La France n'est plus considérée comme le pays européen le plus hostile à Israël. Elle a été largement supplantée par l'Irlande" durant sa présidence de l'Union européenne, souligne le politologue Akiva Eldar. A la présidence du Conseil, l'on préfère désormais mettre l'accent sur "les nombreux points de convergence" entre les deux pays, mis en relief notamment pas une récente interview hautement appréciée en Israël de Chirac au quotidien Haaretz. Israël se félicite ainsi de la position française sur la résolution 1559 du Conseil de sécurité des Nations unies qui prône le départ de toutes les troupes syriennes du Liban. Sharon juge également "très positive" la détermination française pour déjouer la menace nucléaire iranienne, un dossier qui inquiète particulièrement les Israéliens. La position qualifiée de "très claire" de la France sur la dénonciation et la répression de l'antisémitisme en France est par ailleurs louée en Israël.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com