Parlant du foot algérien : Le coup de gueule de Madjer





Pour ceux qui ne connaissent pas Rabeh Madjer, on peut leur dire qu’il s’agit incontestablement de l’un des joueurs algériens les plus doués et les plus talentueux de ce pays frère. Mais contrairement à d’autres grands joueurs de sa génération, Belloumi, Merzkane et autres, Rabeh Madjer a réussi une formidable carrière professionnelle notamment avec le FC Porto avec lequel il remporta la Coupe d’Europe des clubs champions. Et si on parle aujourd’hui d’un but à la Madjer, cela en référence au but de la victoire qu’il signa d’une talonnade géniale. Madjer est donc très populaire non seulement en Algérie où il est adulé et respecté mais aussi un peu partout dans le monde. Et cela fait qu’il est particulièrement écouté lorsqu’il parle football. Car l’homme a ensuite entamé une carrière d’entraîneur et aujourd’hui de consultant télé sur la chaîne El Jazira sport où ses commentaires pertinents et audacieux sont très appréciés à l’instar de ceux de Tarek Dhiab. * Le foot algérien est malade C’est donc un véritable plaisir de discuter football avec un tel connaisseur, mais lorsqu’on lui parle du foot algérien, Rabeh Madjer ne cache pas sa déception. A propos de l’équipe d’Algérie, Madjer déclare : «Cela fait pour la première fois depuis 25 ans que l’équipe d’Algérie est éliminée de la Coupe du monde et de la CAN. Imaginez que nous avons perdu à domicile contre une très modeste équipe du Gabon par le score invraisemblable de trois buts à zéro. C’est tout simplement honteux et scandaleux». Mais qui est responsable de cette situation catastrophique dans laquelle se débat le foot algérien? Madjer n’y va pas par quatre chemins et pointe son doit accusateur vers les dirigeants de la fédération algérienne de football en disant : «Le foot algérien est malade. Les responsables sont des gens opportunistes qui ne cherchent pas à servir le football mais plutôt à s’en servir pour leurs propres intérêts. Le président de la FAF était surtout préoccupé d’intégrer les instances internationales : la CAF, la FIFA et l’UAF et il y est parvenu grâce à la bonne réputation de notre football. Si sa réussite personnelle ne fait pas de doute, le foot algérien a coulé entre-temps!». Puis Madjer poursuit : «Aujourd'hui, trente millions d’Algériens demandent le départ de ces dirigeants incompétents, mais ils continuent à s’accrocher, contre tout bon sens ! D’ailleurs, ils comptent encore se représenter en novembre prochain. C’est un scandale!». Abdellatif


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com