Libération de l’otage australien: Un “miracle” aux contours flous





Le Quotidien - Agences L'otage australien Douglas Wood doit sa libération en Irak à un "miracle", a reconnu hier le Premier ministre australien John Howard, évoquant des "informations contradictoires" sur les circonstances ayant permis l'heureux dénouement du kidnapping. Selon Howard, dont le gouvernement a déployé quelque 900 soldats en Irak, la réussite de l'opération irakienne "ouvre bien sûr la voie à des opportunités pour le retrait des forces étrangères et le transfert des responsabilités aux Irakiens". La formation de l'armée irakienne est l'une des tâches des militaires australiens en Irak. A Bagdad, un général irakien commandant des unités qui ont trouvé l'otage australien a indiqué que ses soldats avaient agi sur la foi d'informations faisant état d'une "activité suspecte dans une maison". Lors du raid, les soldats ont entendu une personne parler anglais, a-t-il déclaré, et ils ont découvert l'Australien enveloppé dans une couverture. Howard a cependant reconnu que les circonstances exactes de la libération de Douglas Wood demeuraient encore floues. "L'histoire précise n'émerge jamais définitivement pendant un certain temps, et pas parce que l'on cherche à tromper les gens, c'est simplement qu'on reçoit des informations contradictoires", a-t-il admis. Le mufti d'Australie, cheikh Tal Eldin Al Hilali, en mission à Bagdad pour intercéder en faveur de l'otage, a affirmé par l'intermédiaire d'un collaborateur que l'otage avait été libéré dans le cadre d'un accord négocié et non d'une opération militaire.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com