Adultère: Les amants pris en flagrant délit par le mari et les agents…





C’est la nouvelle la plus gênante qu’on puisse annoncer à quelqu’un. Pourtant, il faut le faire surtout lorsqu’on est un ami... un vrai. Seulement quand après vérification, l’information en question s’avère réelle, il y a peu de chance qu’un drame ne se produise pas d’autant qu’il s’agit de l’honneur d’un époux qui est en jeu. Tunis - Le Quotidien Le café en ce dimanche 5 juin 2005 avait un goût amer. Pourtant d’habitude on rigolait comme des fous en attendant bien évidemment le fameux couscous de midi. Car il est difficile qu’un Tunisien puisse s’en passer le dimanche. Raison pour laquelle les femmes et les mères mettent tout leur savoir-faire afin de réussir ce met national par excellence. Ainsi, on s’attarde les dimanches dans les cafés et ce, pour laisser le temps à nos conjointes, nos sœurs, nos mères et parfois même nos filles pour bien préparer le couscous et nous faire par la même occasion régaler. C’est le cas de ces deux amis qui, tous les dimanches venaient s’attabler à ce café de la Manouba. Ce rendez-vous hebdomadaire a été toujours l’occasion pour faire le bilan de toute une semaine de travail, d’autant que tous les deux appartenaient à la même entreprise mais dans deux agences différentes. Donc, il y avait de quoi meubler toute la matinée du dimanche en échangeant les informations. Encore faut-il que l’un des deux amis ne surprenne pas l’autre en lui annonçant une nouvelle de celles qui font mal. Et comme c’était très grave, il fallait procéder doucement et faire une longue introduction sur les rapports entre les époux, sur la morale, sur l’honneur et autres valeurs qui constituent l’axe principal sur lequel repose toute la réputation d’un individu. Au fond, le deuxième ami était conscient de la gravité de la situation. Il savait que d’un moment à l’autre, son interlocuteur allait lui balancer une mauvaise nouvelle. En vérité, cela n’a pas tardé à venir. C’est qu’il devait surveiller un peu plus sa femme. Depuis quelque temps, sa douce moitié a pris l’habitude de recevoir chez elle un jeune homme de la région. Cet intrus se pressait, dès que l’époux quittait la maison, à frapper à la porte où il est reçu par sa femme. Rapidement, l’information est parvenue à l’ami de l’époux qui ne pouvait la garder pour lui. C’est ainsi qu’il a décidé d’informer le mari le priant d’être vigilent et d’ouvrir l’œil. Malgré la sensibilité et la gravité de la situation, l’époux a passé tout le dimanche à réfléchir afin de trouver une solution pour résoudre cette crise susceptible de faire effriter toute la famille. Il profita de l’absence de son épouse qui est allée l’après-midi au bain maure pour fouiller dans ses affaires. Il pensait qu’il allait tomber sur un indice en mesure d’éclairer sa lanterne. Certes, il a découvert que sa femme s’intéressait beaucoup à son apparence en amassant les produits cosmétiques et les articles de lingerie mais, il n’y avait aucun élément qui l’inculpe directement. Alors, il a fini par décider de prendre un congé et le consacrer à surveiller sa femme. C’est ainsi que tous les matins, il se cachait derrière sa maison braquant son regard sur la fenêtre de sa chambre à coucher espérant guetter le moindre mouvement suspect. Sa patience a fini par payer au deuxième jour de sa planque, il a constaté qu’un deuxième individu circulait dans la chambre au même temps que sa femme. Il s’est alors lancé vers la porte d’entrée et il s’est introduit à l’intérieur. Il a, ainsi, entendu des rires et même des gémissements qui ne laissent aucun doute quant à leur nature. Malgré, encore une fois, la sensibilité de la situation, l’époux a continué à avancer doucement jusqu’à ce qu’il arrive au niveau de la porte de la chambre. Il ne lui était guère difficile de voir ce qui se passait à l’intérieur. Vue que la porte était entrouverte. Sur son propre lit, sa douce moitié était allongée alors que son corps était enveloppé dans une chemise de nuit transparente. Au même moment, un jeune homme bien bâti et assez beau pour ne pas éveiller les instincts d’une femme était également allongé à côté d’elle. Le mari fit preuve d’une sagesse inégalable en se retirant doucement avant d’aller alerter les agents de police. Arrivés sur les lieux, les auxiliaires de la justice ont constaté les faits en découvrant le désolant spectacle. Il n’y avait dès lors, aucune chance pour l’épouse et son amant de nier les faits. Ils ont été inculpés d’adultère et de complicité. Les deux amants ont été écroués en attendant d’être traduits devant la justice. H.MISSAOUI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com