S.T.: Ziadi pour… renflouer la caisse !





La saison s’est achevée sur une fausse note au Bardo après l’échec en demi-finale de la Coupe de la Ligue qui pourrait ouvrir de nouveaux horizons devant les Stadistes. L’élimination a été mal accueillie car le S.T a évolué avec tous ses titulaires face à une équipe sahélienne composée essentiellement de jeunes Espoirs. La lourde défaite est venue confirmer la fragilité de l’équipe et ses faiblesses criardes. Seuls Khemir, Khammar et Baghouli étaient irréprochables alors que les autres joueurs n’ont fait que de la simple figuration. Pour sa part, Moncef Arfaoui, très prudent face à un adversaire largement à sa portée, a également contribué à cet échec. Ainsi, le S.T n’a pu sauver une saison médiocre à tous les niveaux et l’inter-saison va être encore une fois très chaude au Bardo. *Rien que des interrogations En évoquant l’avenir du club, on ne peut que parler du flou qui continue à planer. L’équipe dirigeante actuelle a fait de son mieux mais elle a dévoilé ses limites. Face aux dures réalités et exigences du football non amateur, les dirigeants ont paru à plusieurs moments dépassés par les événements et n’ont pu, à cause des malaises internes, combattre les véritables maux du club. Aujourd’hui, la situation suscite de plus en plus d’interrogations et le futur s’annonce incertain. L’absence d’une stratégie claire, combinée à une situation financière difficile, n’ont fait qu’enfoncer le club dans une crise qui risque de lui être fatale à l’avenir. La prochaine saison débutera dans un mois et demi et les lueurs d’espoir peinent à se montrer. Mohamed Acheb hésite à poursuivre sa mission alors que le premier vice-président est quasi-absent. Jusqu’à présent, on n’a rien fait pour essayer de retenir les joueurs en fin de contrat et on pense même céder Tarak Ziadi, le meilleur attaquant de l’équipe, convoité par certains grands clubs, pour faire rentrer de l’argent et équilibrer les finances. Côté recrutement, on a pensé à certains joueurs et entraîneurs mais tout demeure au stade des intentions alors que le temps presse. Les deux prochaines semaines s’annoncent décisives pour prendre les décisions qui s’imposent. En attendant, les supporters commencent à désespérer et leurs craintes ne font que croître. Verra-t-on le décor changer au cours des prochains jours ? C’est tout le mal qu’on souhaite au S.T pour le remettre sur les rails. Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com