U.S.M. : Entre la stratégie de Rehim, l’hésitation du bureau et les nostalgiques du passé





La question du futur entraîneur de l'U.S.M demeure toujours posée. Tout le monde à Monastir s’attendait et tenait même à la reconduction de Lotfi Rehim dont le travail effectué au cours de la dernière saison a été agréablement accueilli. Il est vrai que le bureau du club était penché sur le maintien de Rehim. Mais ce dernier qui désire travailler dans la clarté et qui veut aussi propulser l'U.S.M au-devant de la scène du football national tient à élucider certaines questions avant tout engagement quant au prochain exercice. “Nous avons accompli cette saison un travail formidable malgré plusieurs contraintes dont le manque d’effectif de valeur. Cependant, ce que j’exige c’est de fixer des objectifs très clairs avec une stratégie bien adaptée aux réalités du club. Il faut aussi éclaircir les mécanismes de travail et les tâches qui incombent à chaque partie”, nous précise Lotfi Rehim. Nous apprenons dans ce sens, que Lotfi Rehim a proposé tout un plan de travail qui met un terme à l’empressement au travail à court terme et aux décisions approximatives. “l'U.S.M a aujourd’hui les moyens et les conditions nécessaires pour viser les meilleurs objectifs, mais il faut changer les mentalités et les mécanismes de travail”, ajoute notre interlocuteur. Mettre en place de nouvelles traditions, créer un nouvel esprit, mettre en place une banque de données, bref planifier intelligemment l’avenir de l’équipe, c’est ce que souhaite Lotfi Rehim. Nous avons appris, il y a quelque temps que Lotfi Rehim en cas de poursuite de son travail à la tête de l’équipe, il comptait libérer huit joueurs et réclamait le recrutement de quatre joueurs pour des postes bien précis. “Certains joueurs sont saturés ou limités et ne peuvent plus nous être utiles pour viser d’autres objectifs. En plus, le joueur dans le football moderne a tendance à changer de club et d’ambiance car le plus dur pour un joueur c’est de sentir la routine et la monotonie. La nouvelle ambiance crée toujours un nouvel esprit et des motivations différentes. C’est ce qui se passe ailleurs dans les grands clubs”, nous dit Lotfi Rehim. Les idées de ce dernier qui ne peuvent que servir les intérêts du club (Lotfi Rehim nous a exprimé à un certain moment qu’il tient à offrir à l'U.S.M le premier titre de son histoire), ont-elles déplu à certaines parties? Peut-être, mais ce qui est certain, c’est que Zouheïr Chaouch, le président du club, est conscient de la valeur de ces idées. Il en est convaincu certainement, mais certaines personnes pourraient le pousser à se passer des services et des idées d’un entraîneur autour duquel existe une véritable unanimité à Monastir. Ces mêmes personnes ont intérêt à voir le club jouer toujours pour son maintien en nationale A, comme cela a été le cas dans le passé. La révolution douce que veut amorcer Lotfi Rehim est à notre avis la vraie voie susceptible de propulser l'U.S.M à la place qu’elle mérite. En effet, Lotfi Rehim incarne les idées nouvelles du football moderne, mais il existe à Monastir des personnes qui veulent que le club soit lié à des moyens de travail et des noms (ils veulent imposer un ex-entraîneur) qui ne peuvent plus servir le club monastirien. Entre une vision futuriste et une autre rétrograde, archaïque et dépassée, le club monastirien doit se décider aux tout prochains jours. Y. BEN HMIDA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com