Finale Coupe de Tunisie : Les Kairouanais supérieurs sur tous les plans





Au terme d’une rencontre qu’ils auront dominé de bout en bout, les Kairouanais enlevèrent haut la main la Coupe de Tunisie. En face, l’USM a donné à voir une bien pâle réplique de celle qu’on a vue samedi dernier contre le SN. Pendant les 7’ initiales, le jeu fut équilibré. Mais sur le plan de la lucidité mentale, on sentait de meilleures prédispositions chez les Kairouanais. Ces derniers ont axé leur jeu défensif sur Khanfir et El Ouaer, si bien que les deux hommes forts de l’USM eurent un rendement nettement bémolisé par rapport à leur habitude. Après la marque de (8-9) en leur défaveur, les Kairouanais vont réaliser un éloquent (9-0) pour boucler le premier quart-temps à (17-9). Les Aghlabides poursuivront sur leur lancée au début du deuxième quart-temps pour mener de treize points (27-14). Mais Khanfir fait vite de revenir sur le parquet et le jeu des Monastiriens de retrouver un semblant d’efficacité. A 5’, ils reviennent à 9 points (29-20). Entre-temps, El Ouaer, est de nouveau injecté dans le cinq monastirien, mais le pivot de l’USM commet sa quatrième faute. Mais le pivot de l’USM commet sa 4ème faute à 1’28’’ de la fin de la mi-temps celle-ci allait s’abréger sur un écart de 10 points mais Zrida de la longue distance le ramène à 7 (36-29) Tout au long du troisième quart-temps, les mêmes caractéristiques ont prévalu. Toutefois le rendement de Khanfir et d’El Ouaer va, un tantinet, s’améliorer après leur retour sur le parquet, si bien que les Monastiriens ramèneront à la fin de cette troisième période l’écart à 6 points. (55-49). A l’entame du dernier quart-temps, nous remarquâmes une meilleure détermination chez les Monastiriens concrétisée par un panier initial rageur de Bouslama. Après un passif de 7 points (61-54), les Bleus reviennent à un point (61-60). Mais paradoxalement à partir de cet instant, ils se mirent à rater tout ce qu’ils entreprirent et leur habituelle patience en attaque s’est subitement valatilisée. En face, les Kairouanais retrouvèrent tout leur allant. Ils s’envoleront vers un succès mérité, au grand bonheur d’une galerie imposante et d’un entraîneur, Abdessattar Elloumi, aux anges puisqu’il s’agit de son premier sacre en tant qu’entraîneur. Wahid Smaoui


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com