La désertification en Tunisie: L’extension urbaine dope le phénomène





• Le Tunis - Le Quotidien Une table ronde s’est tenue vendredi dernier au siège du Centre d’information des Nations unies à Tunis consacrée à la désertification, un phénomène naturel qui gagne du terrain à Tunis. Et pour cause… La Tunisie perd chaque année entre 10 et 20 hectares de terres agricoles sous l’effet de la désertification et la sécheresse qui touchent notamment les régions du sud. Dans la région du nord-ouest, l’érosion constitue une autre cause de perte pour le secteur agricole. La dégradation du milieu tend à s’aggraver encore plus sous l’effet de l’extension accélérée de l’urbanisme qui grignote d’importantes superficies agricoles et forestières. Pas moins de 5,4 millions de hectares de terres agricoles ont été par ailleurs exploitées pour l’extension urbaine. C’est ainsi qu’a été décrite la situation prévalant en Tunisie pour expliquer l’avancée inexorable du phénomène de la désertification et de la dégradation du milieu agricole au cours de la table ronde tenue vendredi après-midi au siège du PNUD à Tunis. Cette table ronde a été en fait consacrée à la présentation du «rôle des ONG et des organisations de base dans la lutte contre la désertification». M. Ali Abâab, chercheur au sein de l’organisation allemande GTZ a indiqué à ce propos que les efforts déployés en Tunisie en vue de faire face à ce fléau restent insuffisants. «L’implication des associations de la société civile demeure marginale même si les institutions de financement s’engagent à financer les projets et à offrir l’expertise technique nécessaire pour réduire l’ampleur de la désertification», a-t-il dit. Il importe de signaler que l’ONU a préparé tout un programme pour appuyer les projets de lutte contre ce fléau dans les pays touchés. La sécheresse et la désertification entraînent, il faut le noter, des pertes agricoles estimées à 42 milliards de dollars chaque année dans le monde. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com