En tournée au P.O. : Rice lance un ferme appel à la démocratie





La secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, a lancé un ferme appel hier à des réformes démocratiques au Proche et Moyen-Orient en affirmant aux dirigeants arabes que “leur crainte des libres choix ne pouvait justifier leur refus de la liberté”. Le Quotidien-Agences “Nous appuyons les aspirations démocratiques de tous les peuples”, a affirmé Rice dans un discours prononcé à l’université américaine au Caire devant un millier d’invités. “A travers le Proche-Orient, la crainte des libres choix ne peut plus justifier le refus de la liberté”, a-t-elle dit. Elle a expliqué la récente ouverture de l’administration américaine aux appels des peuples arabes après de longues années de ralliement aux positions des régimes considérés comme un rempart à l’extrémisme islamiste. “Pendant 60 ans, les Etats-Unis ont recherché la stabilité aux dépens de la démocratie au Proche-Orient et nous n’avons accompli ni l’un ni l’autre”, a-t-elle admis. “(...) Il y a ceux qui disent que la démocratie mène au chaos, au conflit et à la terreur. En fait, c’est le contraire qui est vrai : la liberté et la démocratie sont les seules idées assez influentes pour surmonter la haine, la division et la violence”, a-t-elle souligné. Elle a cependant indiqué que Washington continuait à s’opposer à une participation à la vie politique de groupes comme le Hezbollah chiite libanais et le Hamas. “Le système démocratique ne peut fonctionner si certains groupes ont un pied dans l’arène politique et un autre dans le camp de la terreur”, estime-t-elle. A propos de l’Egypte, elle a souligné que le “président (Hosni) Moubarak a ouvert la porte au changement. Mais maintenant, le gouvernement doit faire confiance à son propre peuple”. “Nous nous inquiétons tous de l’avenir des réformes en Egypte, lorsque les pacifiques partisans de la démocratie, hommes et femmes, ne sont pas protégés de la violence”, a martelé Rice en allusion aux violences menées par des partisans du Parti national démocrate (FND au pouvoir) contre des opposants et des journalistes lors du référendum du 25 mai. * Téhéran dans le collimateur Pour ce qui est de l’Iran, elle a condamné la “cruauté organisée” du régime iranien, trois jours après le premier tour de la présidentielle en République islamique. “En Iran, le peuple est en train de perdre patience face à un régime oppressif qui refuse (aux Iraniens) leurs libertés et leurs droits. Les apparences des élections ne cachent pas la cruauté organisée de l’Etat théocratique iranien”, a-t-elle estimé. “Le peuple iranien est apte à la liberté. Ils (Iraniens) aspirent à la liberté et ils méritent la liberté. Le moment est venu pour que la minorité non élue desserre sa poigne sur les aspirations du fier peuple d’Iran”, a-t-elle poursuivi. Elle a aussi critiqué sévèrement Damas. “Le cas de la Syrie est particulièrement sérieux, alors que ses voisins adoptent la démocratie ou les réformes politiques, la Syrie héberge ou appuie directement des groupes engagés dans la violence au Liban, en Israël, en Irak et dans les Territoires palestiniens”. En Arabie saoudite, “de braves citoyens réclament un gouvernement qui rendrait des comptes. De premiers pas vers l’ouverture ont été pris avec les élections municipales. Toutefois, beaucoup de personnes continuent à payer un prix injuste pour l’exercice de leurs droits de base”, a-t-elle affirmé. “Au Liban, les partisans de la démocratie demandent à être indépendants de leurs maîtres étrangers. Après l’assassinat de Rafic Hariri, des milliers de citoyens libanais ont appelé au changement” a souligné Rice. A propos de l’Irak, elle a affirmé qu’en dépit “des violentes attaques (menées par) des hommes du mal, les Irakiens montrent davantage de courage personnel et de détermination remarquable”. “Le peuple palestinien s’est également fait entendre. Son gouvernement librement élu s’active à saisir la meilleure occasion offerte depuis des années pour réaliser le rêve historique d’un Etat”. Rice a enfin accordé un satisfecit à la Jordanie en estimant que “les réformes de l’éducation dans ce pays sont un exemple pour la région”.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com