Lotfi Rehim : «Je quitte l’U.S.M. la conscience tranquille»





C’est officiel : Lotfi Rehim ne continuera pas sa mission à l’USM. Malgré une saison assez convaincante, l’une des rares où le club n’a pas joué pour le maintien, une saison où l’effectif a été modifié à plus de 60% et où l’équipe a réussi sa réconciliation avec ses supporters, l’USM a, enfin de compte, opté pour le changement et non pour la continuité. Vous quittez l’USM après une saison assez réussie. De ce fait, les observateurs et les supporters sont surpris. Qu’en est-il au juste? J’avoue qu’il y a quelques mois le président du club, M. Zouheïr Chaouch, m’a proposé de continuer le travail déjà entamé, je lui ai demandé de reporter la question jusqu’à la fin de la saison pour pouvoir mieux juger le bilan de la saison écoulée et pour définir avec plus de précision et de clarté l’avenir de l’équipe. Ma réponse a été logique et professionnelle, mais elle a été mal interprétée par certains. Pensez-vous que certaines parties ont cherché à saisir l’occasion pour envenimer votre relation avec le président du Club? C’est bien possible et je sais que certains sont allés jusqu’à dire que Lotfi Rehim refuse de continuer à travailler avec Zouheïr Chaouch. Je tiens à préciser sur ces même colonnes que j’ai un grand respect pour M. Chaouch. J’ai d’ailleurs toujours respecté les présidents et les dirigeants avec lesquels j’ai eu à collaborer en Tunisie et à l’étranger. Peut-être nous avons des visions différentes, des méthodes, des “plannings” et des définitions des choses qui ne sont pas les mêmes, mais l’amour du club et le respect mutuel nous ont toujours unis. Certains connaisseurs estiment qu’après une excellente phase “Aller”, on a cherché, à la deuxième phase, à user de tous les moyens pour saboter votre travail dans le but de préparer le terrain à votre éviction? Je ne peux pas le confirmer à 100% mais je peux préciser deux choses dont je suis sûr. D’abord, j’ai été soutenu jusqu’à la fin de la saison par le président du club qui n’a pas épargné aucun effort pour faciliter la marche de l’équipe. En contre-partie, j’affirme, sans risque de me tromper, que le rendement de l’équipe à la phase Retour était - à plus d’un match - méconnaissable et plusieurs joueurs étaient sensiblement loin de leur vrai niveau. Je me contente de dire que plusieurs points d’interrogation méritaient d’être posés. Peut-on parler franchement de matches vendus lors de cette phase? “Je me contente d’exprimer la chose autrement, je dois dire qu’il y avait quelque chose qui clochait. L’USM est l’une des rares équipes de la Nationale A à ne pas être couronnée tout au long de son histoire et vous connaissez bien le club depuis un certain temps. Quelles en sont les raisons majeures? Je n’aime pas m’attarder trop sur cette question car j’ai déjà exprimé mon avis là-dessus, mais je le résume en l’absence de travail bien planifié et d’une stratégie globale qui fixe des objectifs à trois niveaux : court, moyen et long termes. Les supporters monastiriens estiment que le club demeure la victime de certaines personnes qui continuent à tirer les ficelles et à saboter tout renouveau au sein du club. Qu’en pensez-vous? Ces personnes existent dans la plupart des clubs, mais elles ont peut-être plus d’influence à l’USM! Personnellement j’ai la conscience tranquille et j’estime que j’ai bien servi mon club dans des conditions qui étaient assez difficiles et j’ai laissé une équipe capable de progresser et je souhaite de tout mon cœur la réussite à l’entraîneur qui me succédera. Vous avez été approché au cours de la saison écoulée par un grand club tunisien. Qu’en est-il au juste? Cela est vrai! En effet, après l’excellente première phase de notre équipe, un grand club tunisien était sur le point de m’engager pour la nouvelle saison 2005/2006, mais suite à la régression - orchestrée peut-être - que nous avions connue ensuite, ce club s’est naturellement orienté vers d’autres techniciens. De toute façon, je sais aussi bien en Tunisie qu’aux pays du Golfe, j’ai toujours une position favorable. Yafet BEN HMIDA ______________________________ Faouzi Benzarti nouvel entraîneur Nous apprenons, de source sûre, que Faouzi Benzarti a été engagé comme nouvel entraîneur de l’USM. Il sera épaulé par Ridha Sassi et Mohamed Salah Mhallah. Il s’agit pour le nouvel entraîneur d’un retour à son club d’origine qu’il avait entraîné pour la dernière fois il y a près de 21 ans. Par ailleurs, on annonce à l’USM le recrutement officiel de A. Nefzi, Z. Khmila et A. Ben Abdelkader. Y.B.H.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com