Fête de la Musique : Tunis chante et danse





A l’instar des 250 capitales et villes, à travers le monde, Tunis a célébré avant-hier soir la Fête de la Musique. Cet événement a été marqué par une animation grandiose et carnavalesque sur l’artère principale de la capitale et à El Menzah. Le coup d’envoi des festivités qui a été donné vers 20 heures, sur l’artère principale de la capitale, a drainé une foule nombreuse. C’est devant le centre commercial “Le Palmarium” et en face de l’hôtel El Hana International qu’un stand géant a été dressé, dédié entièrement à l’animation de la place… Dès 19 heures, une foule composée de jeunes et moins jeunes, s’est massée tout autour de ce stand, équipé aussi d'écrans géants, attendant avec impatience le démarrage de la soirée. Arrangement technique oblige, il a fallu une heure plus tard pour que D.J. Mourad, animateur principal de cette soirée et son équipe, montent sur scène pour, non seulement, annoncer le démarrage de la soirée, mais également allumer les flammes de l’animation. Celle-ci commence, en effet par des rythmes de techno et de hip-hop. Des rythmes qui ont vite incité le public à danser. Dans la foulée, le D.J. Mourad changea de genre musical pour visiter le raï, notamment avec le célèbre morceau de l’orchestre national de Barbès. Le public ne s’est pas fait prier pour montrer sa détermination à danser et à faire de cette soirée une vraie fête de la musique. Et c’était d’ailleurs le cas, puisque l’ambiance s’est poursuivie sur des rythmes “non-stop”. Après une belle prestation d’un trio de rappeurs tunisiens qui ont ému et surchauffé les présents pendant une bonne vingtaine de minutes, le public a retrouvé le raï avec, cette fois-ci, tout un orchestre qui nous vient directement d’Alger. Il s’agit du célèbre groupe de raï “Basti”, dirigé par la chanteuse Chebba Khaïria. Accompagnée d’un trio d’instrumentistes chevronnés, Chebba et ses musiciens ont fait voyager le public au cœur des rythmes oranais et “Ghernati”. Ils ont repris les compositions les plus célèbres des grands artistes du raï, à l’instar de “Thabrane” d’ “Aïcha” et d’ “Oraya” de Cheb Khaled, ainsi que d’autres morceaux de Rachid Taha, de Cheb Hasni, Cheb Mami entre autres. * Pour tous les goûts La soirée qui s’est poursuivie jusqu’à minuit a été marquée par d’autres formes d'animation musicale. En effet, les animateurs ont également accordé une large place à la musique occidentale, en visitant les célèbres compositions nostalgiques de Bob Marley, de Tracy Chapman, de Joe Cocker, créant ainsi une ambiance carnavalesque et une animation pour tous les goûts. Outre l’artère principale de la capitale, le public de la cité d’El Menzah a eu droit à une chaude ambiance. Des troupes tunisiennes de techno ont été de la partie dans cette cité garantissant une ambiance de fête totale. Mais c’est sur l’artère principale de la capitale que se situait l’épine dorsale de cette fête de la musique, à telle enseigne que la circulation dans cet endroit névralgique a été bloquée pendant une bonne partie de la soirée. D’ailleurs, de nombreux automobilistes de passage, n’ont pas hésité à se joindre à la foule. Il en est de même pour les touristes venus se joindre à la foule et de nouveaux bacheliers venus savourer en partie leur joie, à l’occasion de cette soirée. Ahmed Mekki en faisait partie. Ce jeune bachelier nous déclare qu’il était venu “s’exploser” après avoir fêté en fanfare sa réussite en famille, il y a deux jours. Il en est de même pour Salwa Mejri. Cette jeune bachelière qui vient visiter l’artère principale de la capitale pour la première fois depuis la sortie des résultats du baccalauréat, dimanche dernier, nous explique qu’elle est venue “casser la routine et renouer avec l’ambiance”. “La fête de la musique m’a offert l’occasion pour sortir et décompresser après une longue année de labeur”, commente la bachelière. Initiée par la municipalité de Tunis, la fête de la musique entre dans le cadre des bonnes traditions de dialogue et d’échange culturels qui ont marqué la Tunisie depuis belle lurette. Véritable événement populaire, la fête de la musique a été créée en 1982 par le ministère français de la Culture. Et depuis lors, elle est célébrée dans des centaines de villes et des dizaines de pays à travers le monde. Chaque année, la Tunisie répond avec enthousiasme et ferveur à cet événement annuel, ouvrant ses lieux publics à l’expression musicale, à l’instar de la place du château de Versaille de Paris, de l’Impasse Mohamed V de Rabat, de la place de l’Indépendance de Dakar, entre autres. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com