Basket L’Analyse Technique de Abouda Ben Brahim : “L’équation rendement-moyens, optimisée par l’U.S.M.”





Pour le compte de la deuxième manche de la finale du super play-off, l’U.S.M a nettement dominé le S.N, confirmant au passage le succès moissonné à Nabeul même. Comment l’U.S.M, sans pour autant exceller, est-elle parvenue à forcer la décision? Quelles sont les carences ayant précipité la culbute d’un S.N désespérément impuissant ? Eclaircissements de notre consultant technique, Abouda Ben Brahim. * Le jeu de l’U.S.M Durant tout le match, les Monastiriens ont opté pour une défense en homme-à-homme avec aide. Au début, ils ont éprouvé de la peine à la cristalliser, eu égard à la pression offensive exercée par les Nabeuliens et qui les obligea, sur la plupart des actions adverses, à être en retard de réaction. En outre, le repli défensif était quelque peu lent. Mais à partir de la 15’, quand ils accusèrent un passif de 9 points (14-23), les Bleus ont su réagir en cimentant convenablement leur arrière-garde, grâce à une plus grande agressivité, ce qui s’est répercuté tout naturellement sur le jeu offensif. C’est ainsi qu’ils récupérèrent plusieurs ballons pour mener des contres concluants, même si ce registre ne s’assimile pas à leur point fort. Ils se dotèrent de la sorte d’un capital-confiance qui leur permit de bien jouer en attaque, en récupérant notamment plusieurs deuxièmes balles. Par ailleurs, les Monastiriens ont bien appliqué le pick and roll, cette combinaison à deux, pour déjouer le dispositif défensif adverse concentré en particulier sur Khanfir, surtout lors de la seconde mi-temps. * Le jeu du S.N Contrairement au match aller, les Nabeuliens ont fait une bonne entame de match, à la lumière d’une défense très compacte sous le cerceau, avec marquage strict sur Khanfir. Cet état de grâce dura jusqu’au début du deuxième quart-temps quand ils eurent 9 points d’avance. Il faut reconnaître toutefois que cette option, focalisée sur le seul Khanfir, était dénuée d’agressivité sur les autres joueurs monastiriens. Ces derniers l’ont compris et, ainsi libérés, ils ont tiré de loin, marquant coup sur coup trois paniers au-delà des 6,25 m, outre un panier ordinaire. Ceci eut pour effet de figer sur place les Nabeuliens qui concédèrent un significatif (0 - 11). Ce fut un petit tournant, puisque les Nabeuliens ne s’en remettront plus. Il n’y eut pratiquement plus de rebond défensif, plusieurs deuxièmes balles ayant été lamentablement concédées à l’adversaire, outre les difficultés criantes contre le pick and roll monastirien sus-mentionné. En attaque, ils ont bien débuté la partie en imposant un rythme soutenu, avec un rebond offensif très performant. Mais à partir du moment que celui-ci leur fit défaut, l’équation défense-attaque étant indivisible, ils ne purent déployer leur jeu en mouvement et exercer leur pression offensive initiale. Par ricochet, il y eut une double défaillance, mentale et physique, les deux volets étant intimement liés. * Ce qui a fait la différence J’estime qu’entre les deux équipes, il y avait un net clivage. Autant l’U.S.M savait ce qu’elle devait faire sur le parquet autant le S.N tergiversait et était incapable de tracer son sillon. De surcroît, les Monastiriens ont su tirer le maximum de leurs moyens humains techniques et autres stratégiques, sur fond de constance dans l’effort alors que du côté nabeulien et les 15’ initiales mises à part, il y eut un rendement en dents de scie, caractérisé par beaucoup de déchets. En somme, entre l’application et l’improvisation, il y avait tout un monde. Wahid SMAOUI ________________________ U.S.M. - S.N. (68-59) Salle : Monastir Public: 3 000 environ Evolution du score par quart-temps : (12-12), (25-25), (45-39), (68-59) * Pointeurs U.S.M: Khanfir (20 pts), Bouslama (9 pts), Saïed (8 pts), Bouzgarrou (8 pts), Stiti (7 pts), El Ouaer (6 pts), Achour (5 pts), Zrida (3 pts), El Biri (2 pts). S.N: Selmane (14 pts), Timoumi (12 pts), Mbarek (11 pts), M.Hadidane (8 pts), Maâlaoui (4 pts), Ben Abdallah (4 pts), Ferchichi (4 pts), Sioua (2 pts). * Tirs à 3 points U.S.M: Khanfir (2), Saïed (2), Zrida (1), Bouzgarrou (1), Achour (1). S.N: Mbarek (2), M. Hdidane (1) * Lancers-francs U.S.M: 18 sur 36 (50%) S.N: 16 sur 28 (57%)


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com