La liste des pertes américaines et irakiennes s’allonge : La Résistance mène le bal





Dix-neuf Irakiens dont dix policiers ont été tués hier en Irak alors que le bilan des soldats américains tués vendredi à Falloujah ne cesse d’augmenter. Un nouveau revers pour la coalition qui subit en outre la colère des employés de la sécurité de l’aéroport de Bagdad qui réclament leur salaire. Le Quotidien - Agences Dix-neuf Irakiens, dont huit policiers et dix marchands chiites de poulets, ont été tués dans différentes attaques dans le pays, a-t-on appris hier de sources sécuritaires et auprès de leurs proches. «Huit policiers, qui tenaient un point de contrôle sur l'autoroute, sur la voie menant de la frontière jordanienne à Bagdad, ont été attaqués avant-hier par des hommes armés à bord de plusieurs voitures, au niveau de Ramadi», a affirmé un porte-parole de la police de la province d'Al-Anbar. «Les inconnus les ont kidnappés et les ont assassinés. Leurs corps ont été retrouvés hier à l’aube sur l'autoroute avec les poings liés», a-t-il ajouté. Par ailleurs, les corps de dix chiites ont été retrouvés hier près d'une rivière dans le «triangle de la mort», a affirmé le parent de deux d'entre eux. Un témoin qui a aidé à identifier les victimes, a affirmé qu'elles avaient toutes reçu une balle dans la tête et avaient les mains liées derrière le dos. Les forces irakiennes et de la coalition ont arrêté depuis jeudi 51 suspects durant des perquisitions dans ce secteur et plus au sud du côté de Mahawil et Hilla (100 km au sud de Bagdad) lors de l'opération "Eclair", a indiqué samedi un communiqué du ministère irakien de la Défense. Par ailleurs, un kurde Asu Ahmed a été assassiné et son collègue kurde Khalil Mohammed blessé par des hommes armés circulant à bord d'une voiture avant-hier soir au sud de la ville pétrolière de Kirkouk, à 250 km au nord de Bagdad, selon un officier de police, le colonel Mohammad Khaled. Les victimes travaillent pour une compagnie américaine qui installe des murs de protection en béton dans le nord de l'Irak. Deux policiers ont été tués et trois autres ont été blessés hier matin lors d'un accrochage entre les commandos du ministère de l'Intérieur et des assaillants dans l'ouest de Bagdad, selon une source du ministère de la Défense. A Tall Afar, à 420 km au nord de Bagdad, une personne a été tuée et huit autres ont été blessées par la chute d'obus et des accrochages samedi matin entre des insurgés et les forces de sécurité irakiennes, selon le capitaine de police Chaker Mohammad. Enfin, à Sadr City, un membre du conseil local de ce quartier du nord de la capitale a été kidnappé chez lui vendredi, a affirmé une source du ministère de la Défense, sans identifier la victime. * Grève Sur un autre registre, les employés de la sécurité à l’aéroport international de Bagdad, assurés par une firme privée, on entamé hier une grève pour réclamer leur salaire, paralysant toute activité aéroportuaire. «Tous les vols sont été suspendus. Même le personnel de Iraqi Airways est interdit d’entrée», à l’aéroport par les grévistes, a déclaré un responsable de la compagnie nationale. Le responsables de la firme Global Risk Strategies, basée à Londres, négocient avec le gouvernement irakien pour régler les retards dans le paiement des salaires qui remontent à plusieurs mois, a indiqué l’un d’eux sous le couvert de l’anonymat, estimant que le travail devrait reprendre d’ici 24 heures. Les employés de Global Risk sont en charge des barrages, ainsi que des fouilles des bagages et des voyageurs à l’entrée de l’aéroport. * Coup dur Un contretemps qui vient s’ajouter au nombre des décès qu’ont connus les GI’s à Fallouja. Il s'agit d'un des coups les plus durs portés ces derniers temps aux forces américaines en Irak. Une unité essentiellement féminine de marines a été attaquée dans cette ville, une embuscade qui a fait six morts. Le bilan est de six morts et 13 blessés dont 11 femmes. La colonne a été attaquée à la fois par un kamikaze dans une voiture et par des hommes armés. Cette embuscade a été revendiquée sur un site Internet par "Al-Qaïda en Irak", communiqué selon lequel six "croisés" ont été tués et deux véhicules militaires Humvee détruits. Il s'agit du bilan le plus lourd subi par les marines en général et par une unité féminine en particulier. Trente-six femmes enrôlées dans l'armée américaine ont trouvé la mort en Irak depuis le début de l'invasion (sur un total de 1.731 tués) y compris celle qui a été tuée dans cette embuscade tendue dans la nuit de jeudi à vendredi à Falloujah, à 65km à l'ouest de Bagdad, dans la province d'Anbar, l'une des plus rétives à l'occupation. ______________________________ Un oléoduc saboté Un oléoduc acheminant du pétrole brut des champs du sud de l’Irak à la raffinerie de Ooura, à l’entrée sud de Bagdad, a été saboté, a indiqué hier le porte-parole du ministère du Pétrole, Assem Jihed. «L’explosion d’un engin piégé a endommagé un oléoduc et les techniciens travaillent activement pour éteindre l’incendie», a-t-il souligné. L’attaque a eu lieu à proximité de Youssoufia (25 km au sud de Bagdad), a constaté un journaliste de l’AFP sur place. «Les résistants tentent de créer une pénurie de pétrole à Bagdad», a ajouté Jhad.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com