Festival International de Hammamet : Retour aux sources





Le Festival International de Hammamet dans sa 41ème session qui se tiendra cette année du 13 juillet au 18 août, fêtera son âge de maturité. Lors d’une conférence de presse donnée vendredi après-midi, M. Fathi Kharrat, directeur de ce festival a dévoilé les détails du programme de cette édition. Cette conférence qui s’est tenue au Centre culturel international de Hammamet en présence d’une pléiade d’artistes tunisiens, devant prendre part à cette édition a été une occasion idoine pour le responsable de ce festival de présenter les moments forts du programme mais aussi et surtout de dévoiler les importants changements apportés à cette édition. Faisant référence à l’historique du Centre culturel international de Hammamet qui était entièrement dédié au théâtre, M. Fathi Kharrat a annoncé d’emblée que l’objectif avoué de ce festival à travers cette édition est d’effectuer un retour aux sources, c’est-à- dire de donner une place de choix au théâtre au côté des autres genres artistiques. Et d’expliquer aussi que le ministère de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine, qui subventionne ce festival, a pour ambition de poser les jalons de ce retour aux sources et de donner à l’artiste tunisien la place qui lui revient de droit. Raison pour laquelle d’ailleurs, une dizaine de représentations théâtrales toutes signées par des artistes tunisiens figurent au menu du programme de cette édition. C’est le quatrième art qui va d’ailleurs ouvrir et clôturer cette manifestation. C’est en fait, «La Moulette», une pièce mise en scène par Abdelmajid Lakhal qui ouvrira le bal, le 13 juillet prochain. «Herostrate», une autre pièce de théâtre signée par Moncef Souissi clôturera cette 41ème édition, le 18 août prochain. Parmi les autres créations théâtrales tunisiennes figurant au menu de ce festivla on trouvera notamment «Le Carnaval» de Hamadi Mezzi, «Al Moutachaâbitoun» de Mohamed Driss, «Le Maréchal» de Abdelaziz Meherzi entre autres. * Ali Sriti et Sonia M’barek au menu Même si la place du théâtre a été réconfortée lors de cette édition, force est de souligner que les concerts de musique, tous genres confondus, figurent en force dans ce programme. Outre les soirées de «Tarab» tunisien qui seront animées respectivement par le duo Ali Sriti - Leïla Hajaïej, Ziad Gharsa, Sonia M’barek, le programme musical de cette édition, comporte aussi des concerts qui seront animés par des groupes et artistes arabes de grand renom comme la troupe syrienne «Salatine Attrab» et Mayyada Bsillis, les Libanais Marcel Khalifa et Marwan Khoury. Afin de donner à ce festival sa vocation internationale, comme ce fut toujours le cas, des soirées de tango, de flamenco latino et de symphonie ont été également programmées. Parmi les invités de marque, ont cite l’Espagnole Brenga Astur, mais également Barbara Lana, une troupe de tango argentin et Charangua Habanera,un chanteur cubain de latino-musique. * Le cinéma à l’honneur Outre le théâtre et la musique, pas moins de neuf projections cinématographiques seront effectuées lors de cette édition. Parmi les films tunisiens programmés figurent «Paroles d’hommes», de Moêz Kamoun et «Le Prince» de Mohamed Zran. Les autres films sont des réalisations signées par des cinéastes américains. On cite notamment «Hôtel Rwanda» de Terry George, mais aussi «Ocean’s Twelves» de Steven Soderbergh. Selon Fathi Kharrat «ces films ont été programmés en parfaite collaboration avec les distributeurs tunisiens. C’est une façon de minimiser les dépenses, tout en garantissant des projections de qualité», a-t-il commenté. Ousmane WAGUE __________________________ Question de moyens ! M. Fethi Kharrat a précisé lors de ce point de presse que le ministère de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine finance le festival international de Hammamet à hauteur de 400 MD. Selon le conférencier, pour assurer la diversité du programme et faire en sorte qu’il réponde à tous les goûts, la direction du festival a opté pour des spectacles peu coûteux afin de limiter les dépenses. Et à cet effet, une priorité a été donnée aux artistes tunisiens, une façon, selon les responsables de ce festival, de garder le cachet authentique de cette manifestation au détriment de la vocation commerciale. Par ailleurs, un accent particulier a été mis cette année sur la diversité et la qualité de la participation étrangère. Au total, 27 spectacles étrangers (projections cinématographiques, concerts confondus), figurent au menu de ce festival, contre 17 soirées tunisiennes. O.W.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com