A vous la parole





“Au nom de la galanterie !” Tarek Lazhari, 22 ans, candidat au bac est un jeune homme qui croit à la liberté entre les deux sexes. Il considère bien la femme et soutient son émancipation. En revanche, il trouve que nombre de femmes perçoivent mal le sens de la liberté. “Je voudrais préciser de prime abord que je suis très ouvert d’esprit. Je veux que la femme prospère, qu’elle étudie, travaille... Hélas, au nom de l’émancipation, nombre de femmes se permettent de se conduire de manière inconcevable. Nous avons de plus en plus affaire à une société qui, au nom de la galanterie , privilégie les femmes aux dépens de l’homme. Les rôles sont inversés et certaines normes ne sont plus considérées. A voir la différence entre les Tunisiennes d’antan qui sortaient en “Sefsari” et celles d’aujourd’hui qui se mettent dans des habits trop provocants, on comprend que l’émancipation est très mal perçue. Une femme peut être très bien habillée sans dévoiler son nombril ou ses jambes ! En outre, elles usent de leur charme pour avoir toujours la première place. En classe, tout le monde traite bien les filles... C’est bien, mais pourquoi sommes-nous, nous autres, les hommes, sanctionnés au moindre faux pas ? Lorsque nous sommes dans une queue, ce sont les filles qui passent toujours devant. Lorsqu’on est à la maison, ce sont aussi les filles qui ont la part du lion... Tout cela au nom de la galanterie ! Ne sommes-nous pas en train de vivre une époque, et ce, partout dans le monde, où les hommes devraient à leur tour demander plus de liberté!” A.C.O.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com