Tribune





Anicroche à la création d’emplois Selon le rapport de la Banque Mondiale, “les obstacles à la création d’emplois sont dûs surtout à une certaine concentration des incitations à l'investissement sur la capitalisation”. La faible contribution des PME dans la création d’emplois surtout dans les secteurs à haut niveau de qualification, reste à améliorer puisqu’elle ne représente actuellement que le tiers des postes satisfaits. Un programme de modernisation industrielle doit être étudié minutieusement avec le concours de l’API, de l’UTICA et cela pour le développement des PME. A cet effet, une campagne organisée récemment à l’hôtel Abou Nawas à Tunis, a porté sur trois programmes nationaux à savoir la création de projets, la qualité et le coaching. Ainsi, le secteur privé est tenu à se préparer à être plus compétitif face à une économie de plus en plus ouverte. Notre pays s’est dirigé vers la consolidation des programmes en relation avec la promotion de l’emploi. L’incitation des PME au recrutement des diplômés de l’enseignement supérieur sera poursuivie afin d’augmenter le taux d’encadrement des entreprises qui est actuellement de l’ordre de 11% Du point de vue compétitivité et libéralisation, les activités des services sont exercées par les entreprises de petites tailles qui ont encore besoin de soutien. Ces petites unités n’ont pas prouvé leur aptitude à tirer profit de la situation. Même le secteur des technologies de l’information et de la communication a connu, certes, une évolution, mais il n’arrive pas encore à atteindre un niveau de rendement suffisant pour se lancer dans l’innovation, malgré les compétences existantes et le soutien de l’Etat. Mohsen BASLY Professeur retraité


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com