Tunis : Un homme d’affaires escroqué par un couple d’africain





Quelques citoyens africains diversifient les astuces et multiplient les délits en vue de gagner frauduleusement de l’argent. Ils profitent à cet effet de la grande volonté affichée par la Tunisie qui se veut un pays d’accueil et d’assistance, particulièrement pour les ressortissants du continent noir. Devoir et obligation historique, dira-t-on, mais que faire lorsque des énergumènes malveillants en profitent pour escroquer les gens à l’image de cet homme d’affaires fort connu?… • Tunis - Le Quotidien Comme partout, la loi ne protège pas les naïfs et les simples d’esprit. Cette règle constitue le fondement et la base de toutes les juridictions qui, depuis la mise en place de la première législation ayant existé sur la terre, en l’occurrence le code de Hammourabi, considèrent que les actes frauduleux issus de l’escroquerie sont un danger pour la société. L’individu victime de ces pratiques est avant tout la victime principale de sa crédulité et de sa naïveté. C’est la raison qui motive les législateurs à instaurer plutôt des lois pour réprimer les escroqueries et assurer à la société sa stabilité mais pas pour protéger les naïfs. En d'autres termes, les individus sont responsables de leurs actes nonobstant le fait qu’ils sont victimes ou coupables. L’on est toutefois surpris lorsqu’il s’agit de personnes que l’on pensait à l’abri de ce genre de dépassements. Un homme d’affaires par exemple est d’habitude bien armé pour éviter les pièges des escrocs, surtout lorsqu’il s’agit de quelqu’un qui a fait ses preuves et jouit d’une notoriété qui lui vaut le respect et l’admiration même de ces propres concurrents, comme c’est le cas pour la victime dans cette affaire… Il y a une année et lors d’une soirée organisée dans un hôtel huppé situé à Hammamet, des amis ont présenté à l’homme d’affaires en question deux ressortissants africains, un homme et une femme dont l’apparence ne laissait aucun doute quant à leur niveau social. Luxueusement habillés et parlant un français parfait, ils faisaient penser à ces enfants de richards de l’Afrique. D’ailleurs, après les présentations on a découvert que la femme n’est autre qu’une fille du Premier ministre d’un pays africain. Elle est en Tunisie pour s’associer avec des investisseurs tunisiens en vue d’exporter vers son pays divers produits. Dès le lendemain, le couple a pris contact avec l’homme d’affaires qui la veille a émis son désir de participer à cette opération. Lors de cet entretien, le couple a laissé entendre que depuis leur séjour en Tunisie, il a perdu beaucoup d’argent sans passer le moindre contrat. Du coup, l’homme d’affaires a proposé de prendre en charge les frais de leur séjour allant jusqu’à leur avancer de l’argent. Au bout du compte, ils ont réussi à lui rafler la somme de cent mille dinars avant de s’évaporer dans la nature. Après plusieurs jours d’attente, l’homme d’affaires impatient, est allé porter plainte. L’enquête menée par les auxiliaires de la justice a révélé que les deux ressortissants africains ne sont en réalité que deux escrocs qui après avoir commis leur forfait ont quitté la Tunisie pour se rendre dans un pays voisin. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com