Exposition : L’avenir est aux jeunes





Aux âmes bien nées, la valeur n’attend plus le nombre des années. Une quinzaine de jeunes bardés d’ambition viennent de confirmer cet adage, en concoctant des œuvres d’une haute qualité artistique. Ils exposent depuis lundi dernier à la galerie «Bel Art» autour du thème : «L’avenir est à nous». Dès son premier regard sur ces œuvres, le visiteur sent une touche jeune. Et c’est tout à fait normal, car les artistes qui exposent sont des jeunes et de surcroît des amateurs. Ils ont suivi une formation qui oscille entre six mois et 20 jours. Et certains d’eux-eux ont démontré qu’ils avaient vraiment du talent. Ils ont présenté des œuvres d’une haute valeur esthétique. Celles-ci touchent à divers sujets et relèvent de toutes les sensibilités artistiques. Dans certains tableaux, les jeunes artistes ont recours à un mélange rationnel des couleurs mais les œuvres gardent toute leur nature. Certes, certains des tableaux manquent parfois du professionnalisme. Car les titres n’y sont pas mentionnés. Mais toutes ces œuvres reproduisent les critères artistiques et toutes les tendances picturales contemporaines. Nature morte, pur-sang arabe, fruits, barques, la mer, la forêt, entre autres, tels sont quelques-uns des thèmes qui ont inspiré ces jeunes artistes. Comment et de quelle manière ont-ils peint ces tableaux? Les jeunes répondent de façon différente, mais leurs réponses sont très instructives. Olfa Charfi, jeune écolière, affirme qu’elle a peint son tableau après avoir longuement contemplé la nature morte. «Grâce aux instructions de mon professeur et à ses conseils, j’ai pu en un laps de temps finaliser mon œuvre», explique-t-elle. Quant à Imen Guarbaâ, âgée de neuf ans, elle déclare, de son côté, qu’elle s’est inspirée du paysage et de la nature morte, à la fois. Cette fillette qui est la plus jeune exposante, déclare aussi que grâce à des instructions de son enseignant, elle a pu peindre en quatre séances ses deux tableaux. * Le pur-sang arabe dans toute sa splendeur La cavalerie et particulièrement le pur-sang arabe a inspiré certains de ces jeunes artistes. Chawki Sassi en fait partie. Ce jeune lycéen qui vient de rater son bac n’a pas raté son tableau qui est la révélation de cette exposition «Pour peindre cette œuvre d’art, je me suis inspiré d’un autre tableau réalisé par mon professeur», a expliqué le jeune artiste. En ce qui concerne le mélange des couleurs, le jeune élève a eu recours comme première couche, au bleu clair, avant d’utiliser d’autres couleurs, mélangées avec du noir, notamment pour peindre les endroits exposés à l’ombre ou les muscles du cheval. Samira Sassi, peintre amatrice est la plus âgée des exposants. Elle s’est aussi inspirée du pur-sang arabe et du paysage marin. «J’ai travaillé mes œuvres sur la base de deux modules, le bleu, le bleu ciel qui sont le reflet de la mer et de la barque, tandis que le flou et le doré restituent le pur sang arabe dans sa vraie nature», a expliqué la dame. Bref, cette exposition qui se tient à la galerie Bel Art jusqu’au 1er juillet est fortement édifiante. Elle témoigne du fait que l’art reste accessible à tout le monde, et n’a pas d’âge, ni de frontières. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com