Deux prostituées, un juge et une partie de cache-cache





Le tribunal de première instance de Tunis a examiné dans son audience d’hier une affaire relative au démantèlement d’un réseau de prostitution clandestine dont les deux protagonistes sont deux jeunes femmes qui exercent du côté d’El Manar... Tunis - Le Quotidien Les deux suspectes qui se sont couvertes d’un “Safsari” afin de ne pas être reconnues par le public venu nombreux pour assister au déroulement de ce procès, n’ont pas trompé la vigilance du président de la cour. L’honorable magistrat a d’emblée, fait savoir aux deux jeunes femmes, qui comparaissaient devant la justice après avoir été prises en flagrant délit de prostitution, qu’elles avaient intérêt à cesser leur manège et découvrir leurs visages bien cachés par les deux bouts de leurs safsaris. Coup de théâtre, il s’est avéré que les deux suspectes sont des récidivistes puisqu’elles ont été jugées à maintes reprises pour le même délit sans toutefois retourner sur le droit chemin. Quant aux faits de la présente affaire,les deux jeunes femmes ont été arrêtées, il y a de cela un mois alors qu’elles tentaient d’attirer l’attention des automobilistes en faisant des gestes qui ne laissaient aucun doute quant à leur nature. Embarquées au poste, les deux suspectes ont été reconnues par les auxiliaires de la justice comme étant des véritables professionnelles dans le monde de la prostitution. Elles ont été arrêtées plusieurs fois auparavant et traduites en justice pour leurs activités douteuses. Interrogées les deux jeunes femmes ont tenté de nier les faits déclarant qu’elles prenaient tout simplement l’air et elles n’avaient aucune intention de monnayer leur charme. Il faut dire que leurs casiers judiciaires ont pesé lourd dans leur inculpation puisqu’elles devraient répondre de leur forfait, à savoir délit de prostitution et attentat à la pudeur, devant la justice. Traduites dans la journée d’hier devant la justice, elles ont tenté de tromper la vigilance de la cour en se couvrant par deux safsaris afin de ne pas être reconnues. Après avoir entendu les deux suspectes la cour a renvoyé l’affaire aux délibérations. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com