UE : Londres entame sa présidence dans la douleur





Le Quotidien-Agence La Grande-Bretagne a entamé hier la présidence d'une Union européenne en pleine crise à propos de la Constitution et de son budget, une période de six mois qu'elle espère mettre à profit pour faire avancer ses propositions de réformes. Le président de la Commission européenne, José Manuel Durao Barroso, et plusieurs commissaires européens sont attendus à Londres pour cette journée inaugurale. Barroso et le Premier ministre britannique Tony Blair doivent tenir une conférence de presse dans l'après-midi. Trois dossiers importants attendent Londres au cours des six mois à venir: l'avenir de la Constitution, rejetée par les électeurs français et néerlandais, le budget pour la période 2007-2013, sur lequel les 25 ne sont pas parvenus à un accord lors du sommet de Bruxelles les 16 et 17 juin, et l'élargissement de l'Union, avec en particulier la question de l'adhésion éventuelle de la Turquie. Tony Blair, l'Européen "passionné", entend lui profiter de la crise et la transformer en opportunité pour réformer l'UE. Lors de son discours de présentation de ses priorités devant le parlement européen le 23 juin, il a appelé à un grand débat sur l'avenir des 25, en se présentant comme l'homme d'une Europe moderne à même de faire face aux défis de la mondialisation, notamment par le développement des budgets de la recherche et des nouvelles technologies.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com