Beach Soccer : E.O.G.K. – S.T., la finale idéale





Il y avait, enfin, foule vendredi à la Goulette à l’occasion des demi-finales de la seconde édition du Beach Soccer. Il faut dire que le plateau proposé au public était alléchant comportant notamment un derby goulettois explosif. Un derby qui n’a finalement pas manqué de répondre à l’attente des supporters des protagonistes et des observateurs, tant il a été indécis et pleinement disputé de part et d’autre. Le score étriqué qui a sanctionné les débats explique par ailleurs l’intensité de la confrontation qui a failli à certains moments dégénérer, d’autant qu’on tenait à la victoire finale dans les deux camps. Voilà qui promet en tout cas des étincelles pour la deuxième étape prévue à Hammamet du 22 au 31 juillet courant, puisque les deux formations y sont qualifiées. L’autre demi-finale était tout aussi disputée et non moins spectaculaire, avec à la clé un chassé-croisé passionnant qui a tenu en haleine l’assistance nombreuse et tout acquise au… spectacle offert. A voir effectivement les Hergal ou Msakni, pour ne citer qu’eux, maîtriser parfaitement la balle malgré l’état de la pelouse, on a eu ainsi droit à quelques belles actions confectionnées par ce duo qui a fini par l’emporter, aidé, il est vrai, par des partenaires tout aussi avides de sensations fortes à l’image de Selwane Esseghir pu encore Samir Fjira, voire Sahbi Essabiï. En lever de rideau de ces demi-finales, les spectateurs ont été conviés à vibrer aux exploits des artistes, journalistes et quelques anciennes gloires du ballon rond. La première explication a permis aux artistes menés par Hédi Ettounsi, Adel Boundka, Mohamed Jebali et autres Mohamed Ali Nehdi, de l’emporter aux dépens de Hosni Zaghdoudi, Nafaâ Ben Achour et leurs partenaires grâce à deux buts marqués par Mohamed Ali Nehdi et Mohamed Jebali contre un seul réussi par Rafik Zaâfrani. Il faut avouer que Chokri Omar Hanachi multipliait les parades et les sauvetages dans la cage des artistes. Les vainqueurs se sont mesurés par la suite à une belle brochure d’anciennes vedettes. C’est ainsi que Bayari, Ghommidh, Hergal et Msakni ont fait étalage de tout leur talent et dynamité le pauvre Chokri Omar Hanachi qui s’est avoué vaincu à quatre reprises devant Abdelhamid Hergal, Mondher Msakni, Imed Trabelsi et enfin devant le penalty concocté à deux par Msakni et Hergal. Heureusement pour les artistes que Mohamed Jebali soit parvenu à sauver l’honneur après que Hédi Ettounsi eut raté l’aubaine à deux reprises, ses tirs ayant percuté la transversale et le montant gauche du gardien Nejib Ftouhi… Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com