«Terrorisme» : Une base secrète DGSE-CIA à Paris





Le Quotidien - Agences Entre Paris et Washington, il fait moins froid à l'ombre que dans la lumière. C'est ce que suggèrent les dernières révélations du Washington Post au sujet d'une inédite coopération entre services secrets français et américains. Alors que, entre Paris et Washington, les relations politiques étaient glaciales, que les diplomates se tiraient à vue dans les couloirs de l'ONU à propos de la guerre en Irak, les espions travaillaient au coude à coude pour traquer les sicaires d'Al-Qaida. La CIA aurait même monté un centre ultrasecret au coeur même de cette «Vieille Europe» tant décriée : à Paris, en parfaite intelligence avec les hommes de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). A Paris, un acteur du monde du renseignement confirme l’existence de cette «alliance base», sur laquelle ni la CIA ni les autorités françaises n'ont voulu réagir hier. «La structure est uniquement focalisée sur la lutte contre al-Qaida, affirme-t-il, c'est pour cela que le nom de code de «Alliance base» a été choisi, en référence à l'organisation de Ben Laden dont le nom signifie la base.» Selon la même source, il s'agit d'une initiative française, d'où l'implantation à Paris. Cette «base» antiterroriste est coordonnée par un général français, ancien chef de poste de la DGSE à Washington. Quatre autres pays collaboreraient au dispositif : la Grande-Bretagne, l'Allemagne, le Canada et l'Australie. «Alliance base» n'est pas une structure formalisée, avec organigramme et locaux, poursuit ce spécialiste, mais un centre d'échanges plus poussés que d'ordinaire. Des agents dédiés des six pays peuvent se réunir quotidiennement à Paris, sans avoir besoin de prendre l'avion. Par contre, il s'agit plus d'échanges bilatéraux ad hoc que d'un vrai partage multilatéral.»


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com