Candidatures à l’Onu : Les pays africains dans l’impasse





Syrte-Agences Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine, réunis en Libye, ne se sont pas mis d'accord sur les deux pays qui pourraient représenter l'Afrique de manière permanente au Conseil de sécurité des Nations unies. D'après des diplomates partiçipant au sommet organisé à Syrte, les dirigeants africains ont approuvé avant-hier soir un plan visant à demander pour l'Afrique deux sièges de membre permanent au conseil. Ils sont également parvenus à une position commune pour demander que l'Afrique bénéficie en outre de cinq membres non-permanents. Mais ils n'ont pas pu s'entendre sur le mode de sélection de ces deux Etats. Alors que le sommet devait s'achever dans la journée, il semblait impossible de parvenir à un accord sans froisser l'un des trois principaux candidats, le Nigeria, l'Afrique du Sud et l'Egypte. La Libye, le Kenya, le Sénégal et le Ghana sont également pressentis comme possibles candidats, mais le ministère libyen des Affaires étrangères a fait part dans un communiqué de son souhait de voir un siège de membre permanent bénéficier à un petit pays, moins susceptible d'oeuvrer à la seule défense de ses intérêts nationaux que l'un des "géants" du continent. "Nous nous sommes mis d'accord sur le principe mais n'avons pas abordé le processus de sélection, cela sera soumis à une négociation", a déclaré à la presse le ministre sud-africain des Affaires étrangères, Nkosazana Dlamini-Zuma.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com