Téhéran affirme : Le Hezbollah n’est pas une milice





Beyrouth-AFP Le ministre iranien des Affaires étrangères, Kamal Kharazi, a déclaré hier, à Beyrouth, que le Hezbollah chiite libanais n’était pas une milice mais un mouvement de résistance soutenu par le peuple libanais. Arrivé hier matin à Beyrouth, Kharazi s’est déclaré persuadé, après des entretiens avec son homologue libanais Mahmoud Hammoud, que «le peuple libanais saura sauvegarder ses intérêts dans cette étape historique et préserver l’unité nationale pour laquelle œuvre la Résistance». Le chef de la diplomatie iranienne était interrogé sur la résolution 1559 adoptée en septembre par le Conseil de sécurité de l’Onu, et qui stipule notamment le démantèlement de toutes les milices. «Je pense que le gouvernement libanais a été très clair sur ce point. Il considère qu’il n’y a pas de milice au Liban mais reconnaît la présence d’une résistance libanaise», a-t-il dit, soutenu sur ce point par son homologue libanais. «La position officielle du Liban figure dans le texte de la déclaration ministérielle qui réitère son attachement à la Résistance et à ses armes», a rappelé Hammoud. Kharazi a estimé qu’«il est certain que si quelqu’un pensait couper cette main au peuple libanais et la lui subtiliser, il ne réussira pas». «Le gouvernement et le peuple libanais ne permettront pas que d’autres s’ingèrent dans leurs affaires et lui ôtent le soutien que représente la Résistance du peuple libanais», a-t-il insisté. Le chef du Hezbollah a affirmé avant-hier, lors d’un discours dans une localité du sud, à quatre jours du début des élections législatives au Liban, que sa formation était en possession de «plus de 12.000 fusées», permettant à ses combattants de tenir sous leur feu toute la région nord d’Israël.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com