Profanation du Coran à Guantanamo : Le FBI confirme





Le Quotidien-Agences Dans un document rédigé il y a trois ans et rendu public hier, un agent du FBI indique qu'un détenu de Guantanamo a accusé ses geôliers d'avoir jeté un exemplaire du Coran dans les toilettes. Le Pentagone a estimé que ces allégations n'étaient pas crédibles. Une semaine avant la publication du document en question, l'administration américaine avait démenti l'article paru le 9 mai dans l'hebdomadaire Newsweek selon lequel des interrogateurs américains avaient eu recours à cette pratique pour faire parler des prisonniers. Avouant ne pas avoir vérifié l'information, la rédaction a par la suite retiré l'article, à l'origine d'émeutes qui ont fait 16 morts en Afghanistan. Daté du 1er août 2002, le document contient un résumé des déclarations faites par un détenu de Guantanamo, dont l'identité n'est pas révélée, au cours de deux auditions menées sur la base cubaine par un agent du FBI, dont le nom est également tenu secret. "A titre personnel, il n'a rien contre les Etats-Unis", écrit l'agent. "Les gardiens du centre de détention ne le traitent pas bien. Leur comportement est mauvais. Il y a à peu près cinq mois, les gardiens l'ont battu. Ils ont jeté un Coran dans les toilettes." "Les gardiens dansent lorsque les détenus essaient de prier. Les gardiens continuent à faire ce genre de chose", poursuit-il. Le texte, publié à l'initiative de l'American Civil Liberties Union qui l'a obtenu auprès des pouvoirs publics en vertu de la loi sur le droit à l'information, indique en outre que des détenus ont commencé à se plaindre de l'usage que leurs geôliers faisaient du Coran dès avril 2002, soit trois mois après l'arrivée des premiers prisonniers à Guantanamo.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com